Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Karl Marx est mort, vive Karl Marx ?

Une statue pour faire réfléchir ou une insulte aux victimes des dictatures communistes ? Le cadeau de la République Populaire de Chine à la ville de Trèves, ville d’origine de Karl Marx, est controversé en Allemagne © DPA/pa

Une statue pour faire réfléchir ou une insulte aux victimes des dictatures communistes ? Le cadeau de la République Populaire de Chine à la ville de Trèves, ville d’origine de Karl Marx, est controversé en Allemagne, © DPA/pa

13.04.2018 - Article

Karl Marx (1818-1883) aurait eu 200 ans le 5 mai. Trèves, sa ville natale, organise un riche programme autour de son enfant le plus célèbre. Mais comment commémore-t-on Marx au XXIe siècle ?

La livraison n’est pas passée inaperçue. Depuis ce matin, aux alentours de la Porta Nigra, célèbre porte fortifiée romaine de la ville de Trèves (Rhénanie-Palatinat), une statue éveille la curiosité. 4,40 mètres de hauteur, 5,50 mètres socle compris, 2,3 tonnes coulées dans le bronze… L’effigie est encore emballée - il faut éviter les dégradations. Mais on distingue la tête de l’illustre personnage. Il s’agit de Karl Marx (1818-1883), né à Trèves le 5 mai 1818, il y a 200 ans.

Le monument est l’œuvre d’un artiste chinois, Weishan Wu, directeur du musée national chinois. Et il a été offert à la ville de Trèves par la République Populaire de Chine. Une initiative que tout le monde n’apprécie pas. « Étant donné les souffrances que ses théories ont infligées à l’humanité, je trouve presque cynique d’élever un monument d’une telle monstruosité », a vertement tancé l’historien Hubertus Knabe, directeur scientifique du mémorial de Berlin-Schönhausen, l’ancienne prison centrale de la Stasi en RDA.

Le conseil municipal de Trèves, lui aussi, avait longuement discuté avant de décider d’accepter le cadeau de Pékin. Et le débat résume la difficulté de ce bicentenaire : comment célébrer au XXIe siècle l’auteur du Manifeste du parti communiste ? A fortiori dans un pays longtemps coupé en deux entre l’Est et l’Ouest… Célébrer Marx peut apparaître comme une injure aux victimes de dictatures communistes (même si la responsabilité de ses écrits dans les crimes commis reste objet de débats).

D’un autre côté, le philosophe allemand est l’auteur d’une œuvre majeure, en particulier dans le domaine de l’économie politique. Qui plus est, ses œuvres, comme Le Capital (1867), ont été inspirées par la situation sociale en Angleterre au moment de la révolution industrielle, et elles semblent connaître un regain d’actualité à l’heure du capitalisme financier mondialisé du XXIe siècle.

Des expositions pour se confronter à l’œuvre

Trèves a donc tranché. L’esprit de ce bicentenaire sera d’encourager chacun à se confronter à l’œuvre du philosophe allemand, y compris de manière critique. L’Année Karl Marx en donnera de nombreuses et multiples occasions. 300 manifestations sont inscrites au programme tout au long de l’année. Le public pourra assister à des concerts, à des spectacles et à de nombreuses expositions, par exemple sur Marx dans la caricature (jusqu’au 30 avril).

Un congrès international se tiendra du 23 au 25 mai sur le thème « Karl Marx 1818-2018. Constellations, transformations et perspectives » avec des historiens et philosophes de renom.

Mais le point clé du programme est un chapelet d’expositions ambitieuses et complémentaires. La première (« Marx. Vie. Œuvre. Époque, du 5 mai au 21 octobre), au Musée régional rhénan, offrira une plongée dans la vie, les écrits et l’époque de Marx à travers 400 œuvres d’art et objets provenant pour partie de musées étrangers. La deuxième (« Étapes d’une vie », mêmes dates), au musée municipal Simeonstift, se concentrera sur la vie du penseur allemand. Une troisième est prévue au musée de la cathédrale de Trèves. Sans compter la maison natale du philosophe qui présente une exposition permanente flambant neuve.

Tourisme

À l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Karl Marx (1818-1883) règle la circulation dans sa ville natale de Trèves (Rhénanie-Palatinat), qui a installé des feux tricolores à son effigie © DPA/pa
À l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Karl Marx (1818-1883) règle la circulation dans sa ville natale de Trèves (Rhénanie-Palatinat), qui a installé des feux tricolores à son effigie© DPA/pa

En 2018, Trèves vit donc au rythme de Marx. Et elle le fait avec un sourire malicieux, comme en témoigne une initiative originale : des feux de circulation pour les piétons à l’effigie du philosophe ont été installés sur les trottoirs. Berlin avait son célèbre « Ampelmann ». Marx deviendra-t-il à son tour une marque déposée ?

Une chose est sûre : deux cents ans après sa naissance, il attire les touristes. Et notamment les touristes chinois. Ils sont 50 000 chaque année à venir visiter sa maison natale.

A.L.

Plus d’informations :

Site officiel du Bicentenaire de la naissance de Karl Marx (en français, anglais, allemand, chinois)
Expositions (en allemand)
Programme complet (en allemand)

Retour en haut de page