Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Angela Merkel : « nous n’avons qu’une seule planète »

La chancelière Angela Merkel s’est exprimée hier à New York lors du sommet des Nations unies sur le climat

La chancelière Angela Merkel s’est exprimée hier à New York lors du sommet des Nations unies sur le climat, © dpa

24.09.2019 - Article

La chancelière a exposé hier à New York les nouvelles mesures allemandes pour le climat et souligné l’importance de la coopération internationale dans la lutte contre le réchauffement. « Nous avons tous entendu le cri d’alarme de la jeunesse », a-t-elle déclaré.

« Comment osez-vous ? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses ». Face à la menace du réchauffement climatique, la jeune militante Greta Thunberg a vertement interpelé les dirigeants mondiaux hier, à New York. Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, l’avait invitée à un sommet extraordinaire sur climat aux côtés de plusieurs chefs d’État et de gouvernement.

Angela Merkel a rencontré la jeune militante suédoise Greta Thunberg hier à New York en marge du sommet des Nations unies sur le climat
Angela Merkel a rencontré la jeune militante suédoise Greta Thunberg hier à New York en marge du sommet des Nations unies sur le climat© © Twitter/ Steffen Seibert

Son objectif était de convaincre une majorité d’États de passer au plus vite des discours aux actes pour que soient respectés les objectifs de l’Accord de Paris. Angela Merkel faisait aussi partie des intervenants.

Protéger le climat est « un défi mondial », a exhorté la chancelière. « Nous ne pouvons le relever qu’ensemble. Car nous n’avons qu’une seule planète ». Et les pays industrialisés ont une responsabilité particulière. L’Allemagne, par exemple, représente 1 % de la population mondiale. Mais elle rejette 2 % des gaz à effet de serre.

L’Allemagne prend de nouvelles mesures pour le climat

L’Allemagne vient d’annoncer de nouvelles mesures pour le climat. Angela Merkel les a présentées : nouvel envol des énergies renouvelables, sortie du charbon « au plus tard en 2038 », extension au secteur des transports et aux bâtiments de la méthode consistant à donner un prix au carbone. Le programme est ambitieux. Les émissions allemandes de gaz à effet de serre doivent diminuer de plus de la moitié (- 55%) par rapport à 1990 à l’horizon 2030.

À New York, la chancelière a, par ailleurs, rejoint un groupe de 66 pays qui se sont engagés à viser la « neutralité carbone » à l’horizon 2050. Il ne s’agit pas de ne plus rejeter aucun gaz à effet de serre mais d’afficher un bilan « zéro carbone », y compris via des mécanismes de compensation comme le reboisement ou le stockage du carbone. Jusqu’ici, l’Allemagne visait seulement une réduction de 80 à 95 % de ses émissions d’ici à la moitié du siècle.

Dix régions, 102 villes, 93 entreprises dont les allemandes Telekom et SAP et 12 investisseurs participent aussi à l’initiative, selon l’ONU. « Nous avons tous entendu le cri d’alarme de la jeunesse », a souligné la chancelière.

Pour autant, est-ce suffisant ? Les organisations de défense de l’environnement et beaucoup de scientifiques expriment des doutes. En Allemagne, ils jugent les nouvelles mesures gouvernementales trop tièdes et réclament leur renforcement. À l’inverse, certaines organisations patronales les trouvent trop dures. Les économistes sont partagés.

La chancelière, pour sa part, a défendu le compromis trouvé. « Dans l’ensemble, notre pays se trouve à l’aube d’une mutation profonde », a-t-elle souligné. Et « il nous faut entraîner les gens avec nous ».

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement allemand : Discours de la chancelière Angela Merkel au Sommet sur le climat des Nations unies (texte et vidéo (4mn) en allemand)

Sur le Programme du gouvernement allemand pour le climat à l’horizon 2030 (en français) :
Berlin annonce des mesures concrètes pour le climat
En route pour une Allemagne plus verte : le contenu du programme
Comment donner un prix au CO2 ? : explication de la mesure phare du programme

Retour en haut de page