Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Du vent dans les pales

Le développement des capacités marque le pas dans l‘éolien terrestre en Allemagne. L’État, les länder et l’industrie veulent y remédier. L’Allemagne s’est donné pour objectif d’atteindre 65 % d’électricité renouvelable en 2030

Le développement des capacités marque le pas dans l‘éolien terrestre en Allemagne. L’État, les länder et l’industrie veulent y remédier. L’Allemagne s’est donné pour objectif d’atteindre 65 % d’électricité renouvelable en 2030, © ZB

10.09.2019 - Article

Grand rendez-vous du secteur de l’éolien en Allemagne, le salon HUSUM Wind ouvre ses portes ce mardi. De quoi faire le plein d’innovations pour les professionnels. Et se demander comment regonfler l’activité de construction qui est actuellement en panne.

600 exposants ont fait le déplacement d’Allemagne et de l’étranger. Du 10 au 13 septembre, la ville d’Husum, paisiblement située en bordure de la mer du Nord à l’extrême nord du pays, s’anime à l’occasion du salon HUSUM Wind. C’est le grand rendez-vous annuel des professionnels de l’éolien en Allemagne. C’est une vitrine où l’on fait le plein d’innovations, un atelier où l’on expérimente et un forum où l’on vient pour discuter des tendances du moment. Or, plus que d’ordinaire, il y a cette année matière à débat.

Alors que le changement climatique n’a jamais semblé aussi palpable, les professionnels de l’éolien sont inquiets : la construction de nouvelles éoliennes terrestres marque le pas. Elle était même, pourrait-on dire, presque à l’arrêt au premier semestre : 87 nouveaux aérogénérateurs ont été installés (soit une puissance de 287 MW). C’est le chiffre le plus bas depuis l’an 2000, en baisse de 82 % par rapport au premier semestre 2018.

Relancer une filière

Vu au salon Husum Wind. Ce grand rendez-vous de l’éolien se tient dans l’extrême nord de l’Allemagne du 10 au 13 septembre
Vu au salon Husum Wind. Ce grand rendez-vous de l’éolien se tient dans l’extrême nord de l’Allemagne du 10 au 13 septembre© Tim Riediger / nordpool

Les spécialistes s’accordent sur les causes du problème. Il y a, d’une part, le manque de terrains disponibles (l’éolien terrestre s’est déjà développé à très grande vitesse depuis vingt ans en Allemagne !) et, de l’autre, la multiplication des plaintes qui allongent considérablement les délais et renchérissent les projets. Ces plaintes émanent le plus souvent de défenseurs de l’environnement et des oiseaux, ou des riverains qui souhaitent instaurer une distance minimale par rapport aux habitations afin d’éviter les nuisances.

Que faire ? Le ministre allemand de l’Économie et de l’Énergie, Peter Altmaier, en charge de la transition énergétique, a réuni les industriels, les responsables politiques régionaux et les représentants d’initiatives citoyennes en fin de semaine dernière à Berlin. Sa crainte est que l’Allemagne, en pleine sortie du nucléaire (d’ici 2022) et du charbon (d’ici 2038) peine à atteindre les objectifs ambitieux qu’elle s’est fixés pour 2030 : 65 % d’électricité renouvelables, contre 44 % aujourd’hui (selon les chiffres de la fédération BDEW pour le premier semestre 2019).

Il a promis qu’il allait prendre le problème à bras le corps. Il entend mettre sur pied une concertation afin d’aboutir à « un consensus » avec toutes les parties prenantes dans les semaines et les mois à venir.

Par ailleurs, le comité interministériel du gouvernement allemand sur le climat se réunira le 20 septembre prochain. Et à l’ordre du jour figure notamment l’annonce de mesures pour atteindre les objectifs climatiques à l’horizon 2030.

À Husum, toutefois, la situation n’empêche pas un vent d’optimisme de souffler.  Car la panne ne concerne que l’éolien terrestre, habitué jusqu’à une réforme de 2017 à des taux de croissance très élevés. Il ne concerne pas le développement de l’éolien en haute mer (Baltique et mer du Nord) qui progresse, lui, au rythme prévu.

Par ailleurs, le secteur de l’éolien semble promis à un bel avenir à l’heure du changement climatique. Une étude de la banque allemande Commerzbank, publiée hier, entrevoit de très belles perspectives à l’échelle internationale, y compris des taux de croissance de 15 % pour l’éolien en mer dans les dix ans à venir. Avec des opportunités à saisir en Europe, aux États-Unis et en Asie.

A.L.

Plus d’informations :

Salon HUSUM Wind (en anglais et allemand)
Ministère allemand de l'Économie et de l'Énergie (en français)
Agence fédérale des réseaux (en allemand)

Retour en haut de page