Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne prend davantage de responsabilités pour l’Arctique

À l’heure actuelle, l’Arctique se réchauffe environ deux fois plus vite que le reste de la planète

À l’heure actuelle, l’Arctique se réchauffe environ deux fois plus vite que le reste de la planète, © Thomas Imo/photothek.net

22.08.2019 - Article

Le gouvernement fédéral adopte les lignes directrices de la politique allemande pour la zone Arctique et s’engage à l’échelle mondiale en faveur d’une utilisation pacifique et respectueuse de l’Arctique.

La région Arctique prend de plus en plus d’importance sur la scène politique mondiale. La fonte de la banquise polaire ouvre en outre la voie à l’exploitation de matières premières, une activité de pêche plus intense et la navigation de routes maritimes arctiques. Face à l’intérêt de nombreux États pour ces enjeux, une concertation et une coopération s’avèrent nécessaires.

Réuni aujourd’hui en conseil des ministres, le gouvernement fédéral a adopté de nouvelles lignes directrices interministérielles sur la politique allemande dans la région, sous l’égide du ministère fédéral des Affaires étrangères. Ces directives déterminent l’orientation de la politique allemande dans l’Arctique au sein de différentes enceintes internationales. Elles donnent un cap clair aux futures activités de recherches impliquant une participation allemande et aux activités économiques des entreprises allemandes dans la région.

  • Les objectifs de la politique allemande dans l’Arctique en bref :
  • L’Allemagne veut œuvrer pour une protection mondiale du climat et de l’environnement dans le droit fil de l’Accord de Paris.
  • Le gouvernement fédéral s’engage pour l’utilisation de technologies respectueuses de l’environnement et l’application des normes environnementales les plus exigeantes ainsi que pour la désignation de zones protégées en vue de préserver la biodiversité dans l’Arctique.
  • Il convient de renforcer la défense des intérêts de la population autochtone et la préservation de leur droit à la liberté, à la santé et à l’autodétermination dans leur habitat.
  • L’Allemagne prône une recherche libre et responsable pour approfondir nos connaissances sur l’Arctique.
  • Pour assurer l’avenir de l’Arctique, il faut entretenir une coopération étroite et fondée sur des règles avec les autres pays dans un cadre juridique international renforcé. C’est pourquoi l’Allemagne s’engage au Conseil de l’Arctique ainsi que dans le cadre de l’Union européenne et de l’OTAN pour que l’Arctique reste une zone peu conflictuelle.

Une région clé du changement climatique

« Là où s’étendait la glace, on trouve aujourd’hui des pierres et de l’eau. »
« Là où s’étendait la glace, on trouve aujourd’hui des pierres et de l’eau. »© Thomas Imo/photothek.net

Les répercussions mondiales du changement climatique se font de plus en plus sentir, y compris en Allemagne où l’été 2019 a été une nouvelle fois marqué par de fortes vagues de chaleur, des précipitations faibles et de nombreux feux de forêt. Alors qu’il paraît lointain, l’Arctique, qui actuellement se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète, provoque des phénomènes climatiques extrêmes jusqu’en Allemagne. En outre, la fonte de parties de plus en plus importantes de la glace (encore) éternelle continue à faire monter le niveau de la mer : d’ici la fin du siècle, cette élévation pourrait atteindre un mètre voire plus, avec des conséquences dramatiques qui frapperont aussi l’Europe.

En raison de ses caractéristiques et de son emplacement, l’Arctique fait donc figure de système d’alerte précoce pour le réchauffement de la planète et les effets du dérèglement climatique.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas dans l’Arctique

Lors de son voyage dans l’Arctique canadien les 14 et 15 août 2019, Heiko Maas a pu se rendre compte sur le terrain des changements dramatiques d’ores et déjà provoqués par le changement climatique :

Dans l’Arctique, le changement climatique n’est plus un scénario éventuel mais bien une réalité au long cours. Là où s’étendait la glace, on trouve aujourd’hui des pierres et de l’eau. À l’heure actuelle, l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. L’espace Arctique prend de plus en plus d’importance écologique, économique et géopolitique.

Avec ses lignes directrices sur la politique allemande pour l’Arctique, le gouvernement fédéral assume de plus grandes responsabilités et définit des objectifs stratégiques clairs. Une chose est sûre : l’Allemagne ne souhaite pas de compétition autour de la région, mais bien une coopération internationale renforcée pour protéger cet espace unique. « Nous voulons que l’Arctique reste une zone peu conflictuelle et que les ressources existantes soient exploitées dans une logique de préservation », a confirmé Heiko Maas.

Retour en haut de page