Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Villes : moins de béton, plus de verdure

Le gouvernement allemand vient d‘adopter un plan riche 26 mesures pour verdir les villes

Le gouvernement allemand vient d‘adopter un plan riche 26 mesures pour verdir les villes, © picture alliance

24.06.2019 - Article

Qualité de vie, protection contre le changement climatique, préservation de la biodiversité : le retour de la nature est l’avenir des villes. L’Allemagne vient d’adopter un plan pour accélérer cette dynamique.

Canicule sur la ville, nuits difficiles… Les citadins le savent bien : en période de canicule, les villes se transforment en « îlots de chaleur ». La température y redescend beaucoup plus difficilement qu’à la périphérie, et le thermomètre peut afficher jusqu’à 8°C d’écart. La raison est simple : les bâtiments et autres surfaces minéralisées emmagasinent la chaleur pendant la journée et la restituent la nuit. La solution la plus efficace est connue : il faut verdir au maximum l’espace urbain. C’est justement ce qu’entend promouvoir le gouvernement allemand.

Angela Merkel et ses ministres ont adopté au début du mois un Plan directeur pour la nature en ville. Il comprend 26 mesures qui vont de la création d’un nouvel axe de soutien prioritaire au sein du ministère de l’Environnement pour le développement de la verdure dans l’espace urbain au renforcement de l’aménagement paysager au sein des villes.

En cas de canicule, des espaces verts, même de petite taille, permettent de réduire la température ambiante de 3°C à 4°C par rapport à des zones totalement urbanisées, selon une étude allemande
En cas de canicule, des espaces verts, même de petite taille, permettent de réduire la température ambiante de 3°C à 4°C par rapport à des zones totalement urbanisées, selon une étude allemande© www.picturedesk.com

« La chaleur de l’été 2018 nous a montré une fois de plus toute l’importance de la verdure en ville », expliquait la ministre de l’Environnement, Svenja Schulze, lors de la présentation du plan en novembre dernier. « Même des îlots de verdure sont capables de réduire la température de 3°C à 4°C par rapport à l’environnement urbanisé, et ainsi d’amortir les pics de chaleur. »

Mais le changement climatique n’est pas le seul enjeu auquel le plan gouvernemental répond. Comme le groupe d’experts de l’ONU sur la biodiversité (IPBES) vient de le montrer, la biodiversité est gravement en danger à l’échelle mondiale, avec un million d’espèces menacées d’extinction. Or, « les espaces verts urbains constituent des biotopes essentiels pour les animaux et les plantes de nos régions, comme les insectes et les oiseaux », rappelle Mme Schulze.

Une réponse aux grands enjeux du XXIe siècle

L’importance de ces biotopes urbains est d’ailleurs appelée à croître. D’une part, parce que, dans les campagnes, l’agriculture intensive nuit à la biodiversité. Et de l’autre, parce que les humains affluent en villes : plus de la moitié de l’humanité est aujourd’hui citadine. En Allemagne, la proportion dépasse même trois habitants sur quatre.

Dans ces conditions, il importe plus que jamais de veiller au bien-être et à la santé des habitants des villes. « Je souhaite que chacun ait accès à la nature dans son environnement » assure ainsi Mme Schulze. Et son plan a donc un but unique : accroître la présence de la nature partout (surfaces non imperméabilisées, parcs municipaux, jardins, terrains de sport, écoles et crèches, lacs, bâtiments, etc.).

Selon un rapport du projet « NaturkapitalDeutschland TEEB » du ministère de l’Environnement, c’est un bon calcul. Non seulement pour l’environnement, le climat, la biodiversité et la santé. Mais  aussi pour l’économie : les villes vertes sont plus attractives.

Éduquer les jeunes citadins

Reste un dernier enjeu majeur : celui de l’éducation. Élevés en ville pour la plupart, les enfants d’aujourd’hui grandissent éloignés des réalités de la nature. Et si l’on souhaite qu’ils s’investissent pour la préserver, il est essentiel de les y confronter.

C’est aussi l’une des ambitions du plan gouvernement. Il s’agit de « soutenir la création d’espaces urbains où l’on puisse faire l’expérience directe de la nature afin que les enfants et les adolescents puissent se familiariser avec les plantes et les animaux », dit Mme Schulze.

Le plan mise d’ailleurs plus largement sur la participation et sur la pédagogie pour les petits comme pour les grands, avec plusieurs actions ciblées : création d’un concours national pour la protection des insectes dans les villes, développement des formations à l’écologie, mise en place d’une documentation sur les jardins, privés ou collectifs, mesures visant à cartographier la biodiversité en milieu urbain, etc.

A.L.

Plus d‘informations :

Ministère allemand de l‘Environnement (en allemand)

Retour en haut de page