Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les diplomates du climat réunis à Berlin

35 ministres de l’Environnement venus du monde entier discutent en ce début de semaine de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat à Berlin

35 ministres de l’Environnement venus du monde entier discutent en ce début de semaine de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat à Berlin, © dpa

13.05.2019 - Article

Les ministres de 35 pays sont réunis en ce début de semaine à Berlin pour faire avancer les négociations sur la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat.

La ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, appelle la communauté internationale à redoubler d’efforts pour le climat. « Les émissions mondiales de gaz à effet de serre continuent à augmenter. Nous devons mobiliser tous nos efforts pour inverser cette tendance », a-t-elle exhorté ce lundi en ouverture du Dialogue de Petersberg à Berlin.

Ce Dialogue réunit pendant deux jours les ministres de 35 pays et 350 experts dans la capitale allemande pour faciliter les négociations internationales sur le climat. Il est co-présidé par Mme Schulze et par son homologue chilienne, Carolina Schmidt, dont le pays accueillera en fin d’année la COP25 (conférence internationale sur le climat). Celle-ci aura pour enjeu majeur la mise en œuvre de l’Accord de Paris qui prévoit de limiter la hausse de la température mondiale nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, et de poursuivre les efforts pour limiter la hausse des températures à 1,5°C.

En ouverture des débats, Svenja Schulze et Caroline Schmidt ont donc lancé un appel à l’action. « Il est temps de tenir la promesse de l’Accord de Paris », a dit la ministre allemande. « Cela signifie que les Contributions Déterminées au Niveau national (NDC) [objectifs prévus par l’Accord de Paris] doivent être relevés car nous nous dirigeons pour le moment vers un réchauffement de 3°C au niveau mondial ».

Svenja Schulze, ministre allemande de l’Environnement : « À l’avenir, on mettra moins l’accent sur la négociation de règles. Il sera de plus en plus important de se concentrer sur la mise en œuvre de la politique climatique et sur la coopération. »
Svenja Schulze, ministre allemande de l’Environnement : « À l’avenir, on mettra moins l’accent sur la négociation de règles. Il sera de plus en plus important de se concentrer sur la mise en œuvre de la politique climatique et sur la coopération. »© AFP POOL

Selon Mme Schulze, « l’année 2019 incarne le début d’une nouvelle phase de la politique internationale pour le climat. À l’avenir, on mettra moins l’accent sur la négociation de règles. Il sera de plus en plus important de se concentrer sur la mise en œuvre de la politique climatique et sur la coopération ».

La ministre s’est également prononcée pour une politique ambitieuse au niveau national et dans l’Union européenne. Elle a souhaité que l’Allemagne adopte « une loi forte sur la protection du climat avant la fin de l’année ». Le sujet figurera à l’ordre du jour de la prochaine réunion de comité interministériel sur le climat à Berlin le 29 mai.

Le Dialogue de Petersberg fête ses dix ans. Il avait été lancé en 2010 par Angela Merkel après l’échec de la conférence de Copenhague sur le climat en 2009. La chancelière s’y exprimera  à nouveau demain.

A.L.

Plus d’informations :

Ministère allemand de l'Environnement (en allemand)
Discours d'inauguration de la ministre allemand de l'Environnement, Svenja Schulze (en allemand)

Retour en haut de page