Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

UE : le climat, parlons-en !

Créée en 2017 par le gouvernement allemand, l’Initiative européenne pour la protection du climat (EUKI) a pour objectif d’encourager l’échange de bonnes pratiques en Europe pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

Créée en 2017 par le gouvernement allemand, l’Initiative européenne pour la protection du climat (EUKI) a pour objectif d’encourager l’échange de bonnes pratiques en Europe pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris., © dpa/pa

12.03.2019 - Article

Encourager l’échange de bonnes pratiques en Europe pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord de Paris : c’est l’objectif de l’EUKI, l’Initiative européenne pour le climat lancée en 2017 par le gouvernement allemand. Un nouvel appel à projets vient de débuter.

1,5°C, 2°C… Avec l’Accord de Paris en 2015, la communauté internationale a lancé la bataille contre le changement climatique. L’Union européenne (UE) est aux avant-postes avec des objectifs ambitieux : - 40% de gaz à effet de serre, + 27 % d’efficacité énergétique et au moins 27 % d’énergies renouvelables d’ici 2030. Mais dès lors qu’il faut mettre les promesses en œuvre, les difficultés commencent. Comment sortir du charbon sans déstabiliser économiquement et socialement des régions entières ? Comment faire des villes des espaces neutres en carbone ? Comment réduire, partout, la consommation d’énergie ? Les questions s’amoncellent. Parfois le sentiment d’impuissance domine. À Berlin, le gouvernement allemand a eu une idée originale pour faire de la diversité européenne une force.

L’idée européenne au service du climat

L’Initiative européenne pour la protection climatique (EUKI) a vu le jour fin 2017. C’est l’idée de la coopération européenne mise au service du climat. Lancée par le ministère allemand de l’Environnement, elle finance des projets transfrontaliers qui encouragent le dialogue entre les communes, les régions ou les gouvernements européens sur la réduction de l’empreinte carbone. L’objectif est d’identifier et de diffuser à large échelle les meilleures pratiques dans tous les domaines, de l’énergie à l’agriculture en passant par le transport, les déchets, le commerce, les services, etc.

Et cela fonctionne. 150 projets ont été proposés lors des deux appels à projets lancés en 2017 et 2018. 64 d’entre eux reçoivent actuellement le soutien de l’EUKI. Le montant va de 50 000 € à 350 000 € sur une durée de quatre mois minimum. Un nouvel appel à projets est  en cours jusqu’au 12 avril.

Dans le cadre de l’EUKI, un projet piloté par le WWF vise à tirer profit de la reconversion de la Ruhr pour aider les bassins miniers de Bobov Dol (Bulgarie), de Macédoine occidentale (Grèce) et de Silésie (Pologne) à sortir du charbon sans bousculer les équilibres sociaux.
Dans le cadre de l’EUKI, un projet piloté par le WWF vise à tirer profit de la reconversion de la Ruhr pour aider les bassins miniers de Bobov Dol (Bulgarie), de Macédoine occidentale (Grèce) et de Silésie (Pologne) à sortir du charbon sans bousculer les équilibres sociaux.© dpa/pa

L’initiative ne se résume cependant pas au soutien financier. L’EUKI a réussi à créer une véritable communauté de partage autour de l’enjeu climatique. Les collectivités, ONG et entreprises bénéficiaires ont, par exemple, pu se rencontrer par deux fois à Berlin. De quoi nouer des partenariats et créer de nouveaux réseaux.

« Nous avons créé l’EUKI parce que nous sommes convaincus qu’en Europe, nous sommes plus fort ensemble que seuls  », souligne Jochen Flasbarth, secrétaire d’État au ministère de l’Environnement. Et «  nos partenaires européens nous disent que c’est justement le genre d’initiative qui manquait  », ajoute la ministre, Svenja Schulze.

Pour une sortie du charbon socialement responsable

Le défi de la reconversion des bassins miniers en offre un parfait exemple. Il en existe une quarantaine dans l’UE, et tous savent que, tôt ou tard, il leur faudra sortir du charbon. Mais à quel prix, social, économique et culturel ? Du nord au sud de l’Europe, ce sont partout les mêmes interrogations. «  La question écologique et la question sociale vont de pair  », souligne Mme Schulze. «  Notre ambition, c’est de ne pas nous contenter de dire comment nous allons sortir des énergies fossiles, mais aussi ce que va les remplacer  ».

Pour ce faire, le gouvernement allemand soutient dans le cadre de l’EUKI un programme du WWF baptisé «  Just transition  ». Il vise à favoriser le partage d’expériences entre les bassins miniers, notamment à faire profiter les bassins miniers de Bobov Dol (Bulgarie), de Macédoine occidentale (Grèce) et de Silésie (Pologne) des leçons tirées de la reconversion des houillères de la Ruhr, en Allemagne.
A.L.

Plus d’informations :

Initiative européenne pour la protection du climat (EUKI) : site web (en allemand/anglais)

Message vidéo de la chancelière Angela Merkel sur l'EUKI et le défi climatique (en allemand)

Ministère allemand de l'Environnement (en allemand/anglais)

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

EUKI : brochure détaillée sur l'initiative (en allemand)

EUKI : liste des projets actuellement financés (en allemand/anglais)

Sur le projet de «  Reconversion juste en Europe du sud et de l’Est  » :

Détails du projet sur le site de l'EUKI (en allemand/ anglais)

Blog (en anglais)

WWF : les leçons de la reconversion du bassin minier de la Ruhr (communiqué en allemand)

Rapport du WWF « La conversion structurelle au développement durable, le cas de la Haute-Silésie » (en anglais)

Retour en haut de page