Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

2018, une bonne année pour le climat en Allemagne

Les énergies renouvelables ont produit l’an dernier autant d’électricité que le charbon (houille et lignite) en Allemagne

Les énergies renouvelables ont produit l’an dernier autant d’électricité que le charbon (houille et lignite) en Allemagne, © blickwinkel

08.01.2019 - Article

Les énergies renouvelables ont fourni à l’Allemagne une quantité record d’électricité et fait jeu égal avec le charbon, une première. Les émissions de CO2 et la consommation d’énergie sont, par ailleurs, en forte baisse.

Les énergies renouvelables ont le vent en poupe en Allemagne. En 2018, elles ont fourni la quantité d’électricité record de 228,5 térawattheures, soit 35,2 % de l’électricité produite, selon les données provisoires établies par AG Energiebilanzen. Cela les place pour la première fois à égalité avec le charbon (35,3 % de la production) comme première source d’électricité du pays.

Plus de soleil, moins de vent et une électricité plus verte

Cet essor repose principalement sur l’essor du solaire photovoltaïque (+ 17,5 %). Il a bénéficié d’un été très ensoleillé et de la construction de nouvelles capacités de production.

L’éolien reste cependant de loin la principale source d’électricité d’origine renouvelable (17,5 % de la production d’électricité). Mais il a moins progressé que les années précédentes (+ 1,6 %). 2018 a été une année moins venteuse et l’accroissement des capacités de production a ralenti aussi bien sur terre qu’au large des côtes.

La sécheresse estivale a, par ailleurs, réduit la production d’hydroélectricité. Au total, la progression des énergies renouvelables a donc été rapide en 2018 (+ 5,6 %), mais moins qu’en 2017 (+ 15 %).

La houille sur le déclin

Les sources d’électricité en Allemagne en 2018, selon les données provisoires du groupe de travail AG Energiebilanzen et le think-tank Agora Energiewende.
Les sources d’électricité en Allemagne en 2018, selon les données provisoires du groupe de travail AG Energiebilanzen et le think-tank Agora Energiewende.© Allemagne Diplomatie/ A. Lefebvre

Le bouquet électrique allemand continue ainsi avec élan sa transition vers une ère décarbonée. Fait révélateur, pour la première fois dans l’histoire, l’éolien terrestre a dépassé à lui seul la houille dont le déclin semble désormais bien engagé.

Alors que le dernier puits d’Allemagne vient de fermer ses portes dans la Ruhr, cette dernière (en chute de 11 %), est retombée à son plus faible niveau de production d’électricité depuis 1949 (12,8 %). Les effets de la forte hausse du prix de la tonne de CO2, passée de 5 € à 15 € après la réforme du système européen d’échange de quotas d’émissions, se sont ajoutés à ceux de la fermeture des mines.

La commission gouvernementale chargée de fixer une date pour la sortie du charbon en Allemagne d’ici au mois de février n’en a pas moins du pain sur la planche. Car le charbon reste un fournisseur d’électricité important pour l’Allemagne à travers le lignite, qui n’a baissé que de 1,6 % en 2018.

CO2 : les émissions en baisse

Enfin, d’autres bonnes nouvelles ont fait de 2018 une bonne année pour la protection du climat en Allemagne. Selon AG Energiebilanzen, le pays a fortement réduit ses émissions de gaz à effet de serre (-5,7 %) et sa consommation d’énergie primaire (-5 %). Les émissions de gaz à effet de serre ont baissé de 31,7 % par rapport au niveau de 1990, et la consommation d’énergie à son plus bas niveau depuis le début des années 1970.

Ces très bons chiffres doivent néanmoins être nuancés, estime le think-tank spécialisé dans la transition énergétique Agora Energiewende. Dans un bilan de l’année 2018, ses experts soulignent le poids des facteurs conjoncturels, comme la météo.

« Le recul des émissions semble mettre l’objectif fixé pour 2020 [– 40 % par rapport à 1990, ndlr] à portée de main. Mais il suffit d’un hiver plus froid que la moyenne ou de léger changement de la conjoncture pour réduire cette évolution positive à néant », met en garde Patrick Graichen, directeur d’Agora Energiewende. À ses yeux, il importe de prendre de nouvelles mesures à long terme, par exemple pour accélérer le déploiement de nouvelles capacités de production dans l’éolien. L’Allemagne s’est en effet fixé comme objectif de parvenir à 65 % d’électricité d’origine renouvelable à l’horizon 2030.

A.L.

Plus d’informations :

AG Energiebilanzen – Statistiques dans le domaine de l’énergie :
Baisse de la consommation d'énergie primaire et des émissions de CO2 en 2018 (en allemand)
Évolution du bouquet électrique allemand depuis 1990 (tableau en allemand)
Analyse du bilan de l'année 2018 du point de vue de l'énergie par le think tank Agora Energiewende (en allemand)

Retour en haut de page