Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

CO2 : les émissions allemandes en baisse

Selon AG Energiebilanzen, la consommation est en recul pour toutes les énergies fossiles, et en hausse pour les énergies qui n’émettent pas de CO2

Selon AG Energiebilanzen, la consommation est en recul pour toutes les énergies fossiles, et en hausse pour les énergies qui n’émettent pas de CO2, © blickwinkel

06.11.2018 - Article

Selon le groupement AG Energiebilanzen, la consommation d’énergie et les émissions de CO2 ont fortement baissé depuis le début de l’année en Allemagne.

Sur les neuf premiers mois de l’année, l’Allemagne a réduit sa consommation d’énergie de 5,3 %
Sur les neuf premiers mois de l’année, l’Allemagne a réduit sa consommation d’énergie de 5,3 %© dpa Themendienst

Sur les neuf premiers mois de l’année, l’Allemagne a réduit sa consommation d’énergie de 5,3 % et ses émissions de CO2 de près de 7 %. C’est ce que révèle une enquête du groupement AG Energiebilanzen, qui regroupe cinq associations d’entreprises du secteur de l’énergie et cinq instituts de recherche. Sur l’ensemble de l’année, le pays devrait réduire sa consommation d’énergie de près de 5 %.

Pourquoi les Allemands consomment-ils moins d’énergie ? Selon AG Energiebilanzen, les principales raisons sont « la hausse des prix [de l’énergie], la douceur des températures et une plus grande efficacité énergétique. Inversement, la croissance économique et la hausse de la population, deux facteurs qui augmentent la consommation d’énergie, sont en recul ».

Quant à la réduction des émissions de CO2, elle va de pair avec la baisse de la consommation. Mais pourquoi est-elle plus rapide ? Selon AG Energiebilanzen, cela s’explique par le fait que la consommation est en recul pour toutes les énergies fossiles, et en hausse pour les énergies qui n’émettent pas de CO2.

Moins de pétrole, plus de vent et de soleil

Ainsi, sur les neuf premiers mois de l’année, la baisse de la consommation de carburant (en particulier le diesel) et de fuel a fait chuter de 7 % la consommation de pétrole. La douceur des températures à partir du 2e trimestre a fait baisser la consommation de gaz naturel dans des proportions comparables. Quant au charbon, la consommation a baissé de 2 % pour le lignite et chuté de presque 13 % pour la houille. Cela est dû à une baisse de la consommation d’électricité et de chaleur.

À l’inverse, la production d’électricité d’origine nucléaire a augmenté d’un peu moins de 5 % : aucune centrale n’était en révision contrairement à l’année dernière.

Mais ce sont surtout les énergies renouvelables qui tirent leur épingle du jeu. Si on les prend toutes en compte, elles sont en hausse d’environ 3 % sur les neuf premiers mois de l’année, en raison d’un apport en baisse pour l’hydro-électricité et stable pour la biomasse. Mais l’on constate en réalité de véritables bonds pour l’éolien (+13 %) et le solaire (+14 %). En dix ans, la part des énergies vertes dans la production d’électricité a quasiment doublé en Allemagne.

A.L.

Plus d’informations :

Groupement AG Energiebilanzen (en allemand)

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Retour en haut de page