Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Éolien : ce n’est pas la place qui manque, selon le WWF

Parc éolien situé près de Drebkau en Lusace (land du Brandebourg)

Parc éolien situé près de Drebkau en Lusace (land du Brandebourg), © picture alliance

16.10.2018 - Article

Est-il réaliste d’imaginer alimenter l’Allemagne en électricité uniquement avec des sources d’énergie renouvelables ? Oui, répond une étude publiée ce mardi par l’association de protection de la nature WWF.

Selon le WWF, il y a suffisamment de surface disponible en Allemagne pour couvrir l’ensemble des besoins électriques avec des énergies renouvelables dans le respect de l’environnement
Selon le WWF, il y a suffisamment de surface disponible en Allemagne pour couvrir l’ensemble des besoins électriques avec des énergies renouvelables dans le respect de l’environnement© picture alliance

Couvrir le pays d’éoliennes pour produire une électricité 100 % propre et respectueuse du climat : un idéal pour les uns, un cauchemar pour les autres. À l’heure où la part d’électricité d’origine renouvelable bat des records en Allemagne (36,2 % en 2017), les conflits se multiplient autour de la construction de nouveaux projets. Ils naissent souvent à l’initiative d’associations de défense de la nature qui dénoncent l’impact sur éoliennes sur les oiseaux. Mais selon une étude du WWF, ces craintes sont infondées.

L’étude a été présentée ce mardi à Berlin. Elle montre, pour commencer, qu’il n’est pas besoin de couvrir l’Allemagne d’éoliennes pour assurer ses besoins en électricité. Loin s’en faut. 2,5 % du territoire national suffiraient à produire une électricité 100 % renouvelable en 2050. Et même 2,3 % en misant davantage sur le solaire photovoltaïque.

 

Impact sur les oiseaux

« Nous avons assez de place en Allemagne pour construire un système énergétique propre », assure Michael Schäfer, le directeur du département Protection du climat et politique énergétique de WWF Allemagne, «  et ce à moindre coût et dans le respect de la nature ».

En effet, le WWF a aussi fait analyser les populations d’espèces d’oiseaux fragiles (buse, vanneau huppé et milan royal) dans six circonscriptions hérissées d’éoliennes. La conclusion : bien menés, ces projets, même denses, n’entrent pas en conflit avec la préservation de l’avifaune.

La planification est essentielle

Les auteurs de l’étude recommandent donc de donner un grand coup d’accélérateur à la construction d’installations de renouvelables en Allemagne (au moins 2,5 GW de capacités supplémentaires par an). Ils suggèrent de renforcer le solaire photovoltaïque pour couvrir les villes et de déployer l’éolien dans le sud du pays au lieu de le cantonner au nord.

Quant aux conflits avec l’avifaune ou avec les habitants, ils conseillent, pour les éviter, de consolider la planification et d’impliquer davantage les populations. Les modèles danois de participation financière seraient une possible source d’inspiration.

« Nous montrons comment l’Allemagne peut mettre en œuvre le tournant énergétique d’un point de vue économique, écologique et social et apporter sa contribuer aux efforts de protection du climat », se félicite Michael Schäfer. Une réponse possible, selon lui, aux inquiétudes suscitées par le récent rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) sur le climat.

A.L.

Plus d’informations :

Étude du WWF Allemagne (en allemand)

Retour en haut de page