Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Insectes : des mesures pour stopper l’hécatombe

75 % des insectes ont disparu en Allemagne au cours des 30 dernières années. Un phénomène alarmant que le gouvernement allemand entend stopper avec un ensemble de mesures regroupées dans un programme d’action

75 % des insectes ont disparu en Allemagne au cours des 30 dernières années. Un phénomène alarmant que le gouvernement allemand entend stopper avec un ensemble de mesures regroupées dans un programme d’action, © dpa Themendienst

11.10.2018 - Article

L’Allemagne a perdu les trois quarts de sa population d’insectes en moins de 30 ans. La ministre allemande de l’Environnement, Svenja Schulze, a proposé hier des mesures concrètes pour tenter de stopper cette extinction.

Abeilles, guêpes, papillons, mouches ou coccinelles : sans eux, aurions-nous des fleurs dans nos jardins ? Des fruits et des légumes dans notre assiette ? Des oiseaux et des mammifères capables de se nourrir ? Essentiels à la biodiversité, à l’économie et à la société, les insectes disparaissent pourtant à grande vitesse. En Allemagne, une étude a révélé l’an dernier que la population d’insectes avait diminué de 76 % depuis 1989, un chiffre qui grimpe jusqu’à 82 % l’été. Comment stopper cette extinction ? À Berlin, la ministre de l’Environnement, Svenja Schulze, a dévoilé hier les premières mesures d’un plan d’action.

Il ne s’agit encore  que de propositions. Elles feront l’objet d’arbitrages au sein du gouvernement avant la présentation d’un projet de loi au printemps 2019. Par ailleurs, elles peuvent être débattues et enrichies via Internet jusqu’au 7 novembre. Mais les grandes lignes, fixées depuis le mois de juin, ne bougeront plus.

100 millions d’euros par an

La ministre allemande de l’Environnement a présenté hier les grandes lignes d’un programme d’action pour la protection des insectes. Il est doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros
La ministre allemande de l’Environnement a présenté hier les grandes lignes d’un programme d’action pour la protection des insectes. Il est doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros© dpa

Il s’agit de freiner, et si possible de stopper la disparition des insectes. Pour cela, le gouvernement allemand est prêt à mettre les moyens nécessaires. Mme Schulze a annoncé le déblocage d’une enveloppe de 100 millions d’euros par an. 25 millions destinés à la recherche et à la surveillance des populations d’insectes.

Des mesures concrètes seront également mises en place. Les propositions de Mme Schulze visent en premier lieu à s’attaquer aux racines du mal, notamment la perte des habitats (liée à l’agriculture intensive et à l’urbanisation) et l’utilisation des pesticides.

Le glyphosate réduit au strict minimum

La ministre souhaite mettre en place « une transformation en profondeur du système des aides agricoles, ainsi que dans l’utilisation des pesticides ». Elle veut notamment durcir la réglementation sur l’utilisation de tous les types de pesticides, y compris le très controversé glyphosate, dans tous les jardins et les champs d’ici à 2021. Le glyphosate ne serait plus dispersé qu’au compte-gouttes, « et seulement là où on ne pourra vraiment pas faire autrement », a-t-elle promis. Avec pour horizon sa complète interdiction à long terme.

Svenja Schulze souhaite, par ailleurs, réduire les effets de la pollution lumineuse. Beaucoup d’insectes nocturnes meurent dévorés par des prédateurs après avoir été attirés par des sources de lumière artificielles. La ministre propose donc de réduire au strict nécessaire la clarté de l’éclairage public, au besoin par la force de la loi.

Ces propositions recevront-elles le soutien du reste du gouvernement, notamment lors de la concertation avec le ministère de l’Agriculture ? C’est ce à quoi appellent les principales associations allemandes de défense de l’environnement BUND, Umwelthilfe, le WWF et le Naturschutzring. Pour le moment, elles ont suscité des échos contrastés : « trop timides et incapables de stopper l’extinction des insectes » aux yeux des Verts, elles vont déjà trop loin pour la Confédération des paysans qui demande à ce que « soient prises en considération les contraintes économiques de l’agriculture ».

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

Ministère allemand de l'Environnement (en allemand)

Étude scientifique sur la disparition des insectes en Allemagne (en anglais)

Retour en haut de page