Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Recyclage des navires : Berlin adhère à la Convention de Hong-Kong

Cimetière de bateaux au large de Nouadhibou (Mauritanie)

Cimetière de bateaux au large de Nouadhibou (Mauritanie), © Picture-Alliance

12.07.2018 - Article

Le gouvernement allemand a approuvé un projet de loi créant les conditions institutionnelles pour l’adhésion de l’Allemagne à la Convention de Hong-Kong pour le recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires.

L’Allemagne s’apprête à adhérer à la Convention de Hong-Kong pour le recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires. Le Conseil des ministres a adopté mercredi 11 juillet un projet de loi en ce sens. Il espère que son acte aura valeur de signal et qu’il incitera d’autres pays à faire de même.

Signée en mai 2009, la Convention de Hong-Kong est le premier accord international à répondre au problème du démantèlement des navires en fin de vie. Celui-ci a le plus souvent lieu en Asie du Sud-Est, et il peut causer de graves dommages à la santé des ouvriers et à l'environnement en raison des substances dangereuses contenues dans les navires.

La Convention de Hong-Kong s’efforce de remédier à cette situation en prenant en compte l’ensemble du cycle de vie du navire. Elle limite l'usage de certaines substances dangereuses lors de la construction. Elle prévoit pendant la durée de l’exploitation la tenue d’un inventaire des matières dangereuses contenues dans le navire. Enfin, elle impose des exigences précises pour le recyclage : installations de recyclage dûment autorisées, élaboration, pour chaque navire, d'un plan précis de recyclage, etc.

Cette Convention entrera en vigueur deux ans après avoir été ratifiée par au moins quinze États représentant au moins 40 % de la flotte mondiale de commerce et 3 % des capacités de recyclage. Elle a d’ores et déjà été ratifiée par la France (2014), la Norvège, le Congo, la Belgique ou encore le Panama.

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Organisation maritime internationale (OMI, en français)

Retour en haut de page