Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« 300 ans pour parvenir à l’égalité hommes-femmes »

Gabriele Wenner, responsable du département consacré aux femmes à la municipalité de Francfort

Gabriele Wenner, responsable du département consacré aux femmes à la municipalité de Francfort, © Ville de Francfort-sur-le-Main

06.11.2019 - Article

Les hommes et les femmes sont souvent traités de manière inégale au travail. Nous en avons parlé avec une déléguée à l’égalité des chances.

Gabriele Wenner dirige le département consacré aux femmes à la municipalité de Francfort-sur-le-Main. Avec ses douze collaboratrices, il est l’un des plus grands d’Allemagne. Cette spécialiste de l’éducation occupe cette fonction depuis 2002.

Madame Wenner, depuis quand y a-t-il des déléguées à l’égalité hommes-femmes en Allemagne et que font-elles ?

Le premier bureau pour l’égalité a été fondé à Cologne en 1982 afin de lutter pour l’égalité des sexes appliquée aux femmes sur le lieu de travail et dans la société. Il y a des déléguées à l’égalité dans les administrations, les institutions sociales, les communes ou les grandes entreprises. L’article 3 de la Loi fondamentale de la République fédérale d’Allemagne dispose que toutes les personnes sont égales et que les hommes et les femmes ont les mêmes droits. La fonction de déléguée à l’égalité est prévue par la loi fédérale sur l’égalité des chances. On observe où les femmes travaillent et où elles sont sous-représentées afin de mieux les promouvoir et les soutenir.

A Francfort, un retraité perçoit en moyenne 1 000 euros et une retraitée 660 euros.
Gabriele Wenner, déléguée à l’égalité hommes-femmes

Quels sont les problèmes des femmes actives en Allemagne ?

Concilier profession et famille est un gros problème. De nombreuses femmes veulent travailler à temps partiel pour élever les enfants ou s’occuper de leurs proches. Toutefois, cela mène souvent à la pauvreté à l’âge de la retraite. À Francfort, un retraité dispose en moyenne de 1 000 euros tandis qu’une retraitée, de seulement 660 euros. Le harcèlement sexuel sur le lieu de travail est également un problème.

Chaque personne devrait pouvoir exercer une profession qui lui convient.
Gabriele Wenner, déléguée à l’égalité hommes-femmes

De quoi êtes-vous particulièrement fière?

Pendant de nombreuses années, à la mairie de Francfort, nous avons eu une femme à la tête du service des ponts et chaussées. Elle est à la retraite depuis peu. Chaque personne devrait pouvoir exercer une profession qui lui convient.

Croyez-vous que votre poste sera superflu un jour ou l’autre ?

J’en serais heureuse et nous y travaillons chaque jour. Mais si rien ne change, il faudra encore au moins 300 ans avant de parvenir à une véritable égalité.

© www.deutschland.de

Retour en haut de page