Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne étend son arsenal contre la haine et l’extrémisme

Une manifestation contre l’extrémisme de droite à Munich à la mi-octobre

Une manifestation contre l’extrémisme de droite à Munich à la mi-octobre, © ZUMA Wire

31.10.2019 - Article

Le gouvernement a adopté des mesures renforçant la prévention, les moyens d’enquête et les sanctions.

Trois semaines après l’attaque de la synagogue de Halle (Saxe-Anhalt) qui a causé la mort de deux personnes, le gouvernement allemand repasse à l’offensive pour endiguer la haine extrémiste, raciste et antisémite. Il a adopté hier un plan en neuf points qui renforce la prévention, la détection et la répression.

Cet arsenal vise à couper le mal à la racine. Il va contraindre les plateformes en ligne à faire remonter aux autorités tout contenu pénalement répréhensible (menaces de mort, appels à la haine, etc.) et l’adresse IP de son auteur. L’Office allemand de police judiciaire (BKA) va se doter d’un bureau spécifique pour traiter les dossiers.

Mieux endiguer la haine et la violence qui se diffusent via Internet et les réseaux sociaux est l’un des objectifs des nouvelles mesures annoncées par Berlin contre l’extrémisme
Mieux endiguer la haine et la violence qui se diffusent via Internet et les réseaux sociaux est l’un des objectifs des nouvelles mesures annoncées par Berlin contre l’extrémisme© blickwinkel

Le texte durcit également la répression du délit d’outrage lorsqu’il s’exerce sur le web. Ce n’est pas la même chose d’insulter quelqu’un à la sortie d’un bar ou derrière l’anonymat d’Internet, a justifié la ministre de la Justice, Christine Lambrecht. Il faut tenir compte de la portée du message et de son niveau d’agressivité.

Détection, répression, prévention

Le gouvernement verrouille, par ailleurs, l’accès aux armes pour éviter qu’elles ne tombent aux mains de groupes extrémistes. Toute demande de permis de port d’arme devra ainsi faire l’objet d’une enquête auprès des services de protection de la Constitution pour vérifier que le demandeur n’est pas fiché. S’il l’est, le permis lui sera refusé. Selon Christine Lambrecht, la mesure s’appliquera rétroactivement. Au grand dam des fédérations de chasseurs qui sont vent debout contre la mesure.

D’autres innovations concernent la protection des personnes contre la violence dans le cadre de leurs fonctions. Cinq mois après l’assassinat du préfet de Kassel, Walter Lübke, par un homme proche des milieux néonazis, le gouvernement accroît la protection des élus municipaux qu’il voit de plus en plus exposés à des violences verbales et physiques. Il étend pour cela la protection pénale dont bénéficient les politiciens professionnels en matière de diffamation à l’égard d’une personne de la vie politique. Des mesures sont également prises pour protéger les médecins, urgentistes et ambulanciers contre la violence au quotidien.

Enfin, Berlin mise sur la prévention. Le plan assure un financement conséquent aux programmes adoptés ces dernières années, tels que « Demokratie leben ! ». Ce programme qui chapeaute plus de 4.000 projets en faveur de la démocratie sur tout le territoire allemand, se voit garantir un financement d’au moins 115 millions d’euros par an jusqu’en 2023.

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)
Ministère allemand de l'Intérieur (en allemand)

Retour en haut de page