Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les Allemands vont-ils devoir travailler jusqu’à 70 ans ?

Travailler jusqu’à près de 70 ans pour compenser l’augmentation de l‘espérance de vie ? C’est ce que préconise en Allemagne les experts de la Bundesbank d’ici à 2070

Travailler jusqu’à près de 70 ans pour compenser l’augmentation de l‘espérance de vie ? C’est ce que préconise en Allemagne les experts de la Bundesbank d’ici à 2070, © blickwinkel

24.10.2019 - Article

C’est ce que recommande le dernier rapport mensuel de la Bundesbank à l’horizon 2070.

Faudra-t-il partir à la retraite plus tard parce que la vie s’allonge ? C’est ce que viennent de proposer les experts de la Bundesbank, la banque centrale allemande. Dans leur dernier rapport mensuel, ils préconisent de reporter l’âge légal du départ à la retraite à 69 ans et quatre mois d’ici à 2070. Cela concernerait les générations nées à partir de 2001. Une proposition diversement accueillie.

Les premiers concernés sont les jeunes qui ont aujourd’hui une vingtaine d’années
Les premiers concernés sont les jeunes qui ont aujourd’hui une vingtaine d’années© dpa Themendienst

À partir des années 2020, justifient les auteurs du rapport, le départ à la retraite des générations du « baby-boom » va dégrader la santé des régimes de retraite allemands. Un nombre réduit de cotisants devra financer les pensions d’un nombre accru de retraités qui vivront de plus en plus longtemps. Or, le relèvement de l’âge légal de départ de 65 à 67 ans au début de la décennie 2030 ne suffira pas à redresser la barre.

Les experts suggèrent donc, au lieu de réduire le niveau des pensions ou d’augmenter les cotisations, d’utiliser une partie de l’espérance de vie gagnée pour travailler et cotiser. Selon leurs calculs, l’espérance de vie devrait passer de 86 ans en 2031 à 89,5 ans en 2070. En arrêtant de travailler à 69 ans et quatre mois, le travailleur jouira de vingt années de retraite, contre 19 années s’il s’arrête à 67 ans en 2031.

Il convient toutefois de renforcer les pensions d’invalidité pour les personnes en moins bonne santé, ajoutent les experts. Et de traduire en espèces sonnantes et trébuchantes les cotisations supplémentaires versées pendant deux ans.

Débat

Ce pavé dans la marre séduit les entrepreneurs. « L’espérance de vie gagnée doit se traduire aussi par un allongement de la période d’activité », affirme Steffen Kampeter, directeur de la Fédération du patronat allemand (BDA). Cela équilibrera les comptes. Et cela aidera aussi les entreprises à trouver la main-d’œuvre qualifiée qui leur fait de plus en plus cruellement défaut, jugent le patronat.

Mais la suggestion de la Bundesbank est rejetée par la majeure partie de l’opinion. « Obliger les gens à travailler jusqu’à 70 ans pour obtenir une pension raisonnable n’est pas un concept d’avenir », a réagi Lars Klingbeil, secrétaire général du Parti social-démocrate (SPD).

« Beaucoup de gens exerçant des métiers pénibles, physiquement ou psychiquement, ne parviennent déjà pas jusqu’à 67 ans », rappelle de son côté Verena Bentela, présidente de l’organisme social VdK. « Ils seront face à un dilemme : la retraite anticipée avec une décote à vie, ou bien le chômage et la pauvreté durant les années précédant la retraite », ajoute Wolfgang Stadler, président de l’association Arbeiterwohlfahrt (AWO). Une point de vue partagé par les syndicats.

Même le parti libéral (FDP) semble sceptique. Son président, Christian Lindner, plaide pour « l’individualisation de l’âge de départ à la retraite » dès 60 ans, assorti d’un système de décotes et de surcote. Il défend aussi le développement des systèmes de prévoyance privés.

Pour l’heure, la proposition de la Bundesbank n’est toutefois pas à l’ordre du jour. L’Allemagne a chargé une commission spécifique de travailler sur l’avenir du système de retraites. « Je suis favorable à ce que l’on attende de voir les effets du recul progressif de l’âge de départ tel qu’il a été décidé », a conclu le député chrétien démocrate (CDU) Peter Weiß.

A.L.

Plus d’informations :

Deutsche Bundesbank (en allemand)

Retour en haut de page