Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’initiative Deutsch-Türkische Jugendbrücke fête ses cinq ans : plus de confiance dans les relations germano-turques

Heiko Maas avec des participants à la DTJB

Heiko Maas avec des participants à la DTJB, © Felix Zahn/photothek.de

23.09.2019 - Article

L’initiative Deutsch-Türkische Jugendbrücke (DTJB) a célébré son cinquième anniversaire en organisant le « Forum pour l’avenir sur les échanges germano-turcs de jeunes » du 16 au 18 septembre 2019. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a lui aussi participé aux discussions.

Durant trois jours, des jeunes d’Allemagne et de Turquie se réunissent à Berlin pour participer à la « Deutsch-Türkische Jugendbrücke ». Lors de cet événement, ils engagent une réflexion sur les projets qui ont déjà été mis en œuvre et discutent de formats futurs dans le cadre d’ateliers et de manifestations publiques. Des jeunes diplomates allemands ont échangé avec les jeunes ambassadrices et ambassadeurs germano-turcs au ministère fédéral des Affaires étrangères. Le 17 septembre au soir, Heiko Maas a discuté des relations germano-turques avec environ 150 participants dans la Heeresbäckerei dans le quartier de Kreuzberg.

Promouvoir le dialogue : plus de confiance dans les relations germano-turques

Heiko Maas lors de la table ronde de la DTJB
Heiko Maas lors de la table ronde de la DTJB© Felix Zahn/photothek.de

Parmi les participants se trouvaient de nombreux élèves ainsi que des enseignants. Les divers défis et les opportunités découlant du travail concret, mais aussi des questions actuelles portant sur les relations bilatérales, les procédures de visa, l’accord sur les réfugiés et les perspectives de la Turquie dans l’Union européenne ont figuré au centre des discussions.

Le chef de la diplomatie allemande a souligné les « liens humains étroits unissant la Turquie et l’Allemagne », comme en témoignent également les quelque trois millions de personnes d’origine turque en Allemagne ainsi que les relations économiques étroites entre les deux pays.

Il a également évoqué les enjeux actuels pour les relations de l’Allemagne et de l’UE avec la Turquie. À l’avenir, le ministre souhaite que davantage de confiance soit placée dans les relations germano-turques. Le « Forum pour l’avenir sur les échanges germano-turcs de jeunes » incarne au mieux l’optimisme dont ont besoin les relations entre l’Allemagne et la Turquie :

Les échanges sont une condition indispensable pour une meilleure entente. Je souhaite que les gens aient confiance dans les relations germano-turques. La DTJB nous montre à quoi cela peut ressembler et à quel point nous sommes proches les uns des autres. Car c’est un espace où des amitiés naissent. Et qu’y a-t-il de mieux que l’amitié pour une entente mutuelle ?

« La jeunesse est mieux écoutée – car elle fait entendre sa voix »

Selon le ministre, ce débat montre bien que les jeunes sont de plus en plus écoutés car ils font entendre leur voix. Les échanges germano-turcs doivent selon lui aller au-delà du dialogue des représentantes et représentants du gouvernement : dans l’ensemble, les jeunes de tous les groupes sociétaux peuvent et doivent s’organiser eux-mêmes et se créer des espaces qui leur sont propres. Par ailleurs, l’État doit créer le cadre nécessaire pour les initiatives de la société civile. Car comme l’a dit un enseignant lors du débat, les échanges nous amènent à apprendre à connaître non pas nos différences, mais nos points communs.

Retour en haut de page