Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Commémoration du 20 juillet 1944 : « Ils ont agi quand d’autres se sont tus »

La Chancelière fédérale commémore les événements d’il y a 75 ans à l’emplacement où les résistants furent fusillés

La Chancelière fédérale commémore les événements d’il y a 75 ans à l’emplacement où les résistants furent fusillés, © Bundesregierung/Steins

22.07.2019 - Article

Le gouvernement fédéral a rendu hommage à la Résistance allemande contre la tyrannie national-socialiste lors d’une cérémonie commémorative au Bendlerblock, lieu de mémoire et siège du ministère fédéral de la Défense à Berlin.

Le 20 juillet 1944, Claus Schenk, comte von Stauffenberg, commit une tentative d’attentat contre Adolf Hitler. Après l’échec de cette tentative, les résistants à l’origine du complot furent fusillés la nuit même.

Outre la Chancelière fédérale et la ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer, des représentants de tous les organes constitutionnels de la Fédération ainsi que des représentants du Land de Berlin participaient aujourd’hui à la cérémonie commémorant le 75e anniversaire de cet événement.

« Ils ont fait passer l’humanité avant leur propre vie »

L’échec de l’insurrection du 20 juillet 1944 « fut une catastrophe pour notre pays, pour l’Europe et le monde », a souligné Angela Merkel au regard des millions de personnes qui perdirent la vie jusqu’à la fin de la guerre en 1945.

La Chancelière fédérale éprouve le plus grand respect pour les auteurs du complot du 20 juillet :

Ils ont agi quand d’autres se sont tus. Ils ont écouté leur conscience et ont pris des responsabilités pour leur – et notre – pays, quand d’autres détournaient les yeux. Ils ont fait passer l’humanité avant leur propre vie.

« Une source d’inspiration pour les mères et les pères de la Loi fondamentale »

« Ce qui les conjurés avaient en commun, c’était leur sens moral », a souligné Angela Merkel dans son discours
« Ce qui les conjurés avaient en commun, c’était leur sens moral », a souligné Angela Merkel dans son discours© Bundesregierung/Steins

La Chancelière a précisé que cet hommage était destiné à toutes celles et ceux qui se sont opposés à la tyrannie du nazisme. Leur conscience les poussa à se battre pour l’humanité, le droit et la liberté. Après la fin de la guerre, leur acte fut « une source d’inspiration pour les mères et les pères de notre Loi fondamentale ».

De la Résistance contre le national-socialisme découlent aussi des obligations pour notre époque : « Rendons hommage à ces résistants en faisant preuve de courage civil et en défendant des valeurs universelles plutôt que de détourner les yeux et de se taire ! », a déclaré Angela Merkel. Nous nous devons de « ne pas laisser s’effacer ce que nous savons de notre histoire ».

« Penser et agir multilatéral plutôt qu’unilatéral »

S’engager en faveur de l’ordre international, un ordre né des enseignements tirés des atrocités du nazisme et de la Seconde Guerre mondiale, fait également partie de l’héritage de la Résistance allemande :

Plus que jamais, nous devons penser et agir de manière multilatérale plutôt qu’unilatérale, à l’échelle mondiale plutôt que nationale, faire preuve d’ouverture sur le monde plutôt que d’isolationnisme, bref, agir ensemble plutôt que seul.

C’est dans les grands actes, mais aussi dans les petits gestes que se manifestent convictions et responsabilités. La meilleure façon de rendre hommage à la Résistance contre le national-socialisme aujourd’hui est de contribuer à « faire davantage de notre pays un pays sympathique où il fait bon vivre », a dit la Chancelière.

Le 20 juillet : une tradition importante de la Bundeswehr

À l’issue de la cérémonie de prestation de serment, la Chancelière a parlé avec des recrues de la Bundeswehr
À l’issue de la cérémonie de prestation de serment, la Chancelière a parlé avec des recrues de la Bundeswehr© Bundesregierung/Steins

Juste avant la cérémonie, quelque 400 recrues de la Bundeswehr ont prêté serment lors d’un appel solennel sur la Paradeplatz du ministère fédéral de la Défense. En faisant le lien entre cet événement et la commémoration du 20 juillet, la Bundeswehr souligne que la Résistance contre le national-socialisme fait partie de l’une de ses traditions les plus importantes.

En tant qu’invitée d’honneur, la Chancelière fédérale s’est également adressée aux militaires. Au vu des conditions difficiles dans lesquelles ils vivent et des privations auxquelles ils sont soumis, Mme Merkel témoigne « sa considération et son respect » à toutes celles et ceux qui exercent le métier de soldat. L’Allemagne leur est reconnaissante « pour leur sens des responsabilités et leur volonté de servir notre pays ».

Le service des soldats mérite notre respect et notre estime

La ministre fédérale de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer a souligné que la Bundeswehr n’exigeait pas une obéissance aveugle ; le métier de soldat nécessite de nos jours d’avoir des convictions et un sens moral. Par ailleurs, le service des soldats mérite plus que de la gratitude : il mérite notre respect et notre estime. « Vous pouvez compter sur moi », a affirmé la ministre aux recrues.

Outre des représentants de la sphère politique, de la société et de la vie publique, de nombreux membres des familles, proches et connaissances des recrues ont pris part à la cérémonie de prestation de serment.

Le ministère fédéral de la Défense organise des cérémonies de prestation de serment à Berlin depuis 1996 dans le but d’une plus grande proximité avec les citoyens. Depuis 1999, ces cérémonies se sont déroulées à plusieurs reprises au Bendlerblock et sur la place devant le bâtiment du Reichstag.

Retour en haut de page