Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne se dote d’un salaire minimum pour les apprentis

À partir de 2020, les apprentis percevront eux aussi une rémunération minimale. Elle s’élèvera à 515 € par mois la première année.

À partir de 2020, les apprentis percevront eux aussi une rémunération minimale. Elle s’élèvera à 515 € par mois la première année., © dpa/pa

16.05.2019 - Article

À partir du 1er janvier 2020, les apprentis devront percevoir une rémunération minimum de 515 € par mois.

Cinq ans après les salariés, les apprentis auront droit au 1er janvier prochain à un salaire minimum en Allemagne, selon un projet de loi adopté hier en Conseil des ministres à Berlin. Le plancher de rémunération s’élèvera à 515 € par mois pour la première année d’apprentissage. Les employeurs auront l’obligation de respecter ce montant à moins de relever d’une convention collective spécifique.

 

Une progression est d’ores et déjà prévue : les apprentis de première année devront être rétribués au moins 550 € par mois en 2021, 585 € par mois en 2022 et 620 € en 2023. Le montant du salaire augmentera avec l’avancement dans la formation. Les élèves de deuxième année toucheront 18 % de plus, ceux de troisième année 35 % et ceux de quatrième année 40 %. «  Cela rendra visible la contribution croissante de l’apprenti à la création de valeur au sein de l’entreprise  », a souligné la ministre de l’Éducation et de la Recherche, Anja Karliczek.

La formation en alternance allemande, une voie d’excellence qui s’exporte de plus en plus.
La formation en alternance allemande, une voie d’excellence qui s’exporte de plus en plus.© dpa/pa

La mesure devrait profiter à de nombreux jeunes (et moins jeunes), tout particulièrement dans l’est de l’Allemagne. L’Agence fédérale pour l’emploi (BA) recensait fin 2017 près de 65 000 apprentis touchant moins de 400 € par mois, et 50 000 autres touchant moins de 500 €. Ces 115 000 élèves (décorateurs d’intérieur, ramoneurs, coiffeurs, etc.) représentaient 7 % de l’ensemble des apprentis.

Renforcer la formation en alternance

Le projet de loi vise plus généralement à renforcer le modèle allemand de formation en alternance (système dual). Berlin entend pourvoir aux besoins futurs en main-d’œuvre qualifiée, une denrée de plus en plus rare, et accroître la visibilité du système dual à l’étranger où il s’exporte de plus en plus.

Le texte taille dans le maquis des titres professionnels délivrés pour n’en retenir que trois, applicables à tous les métiers : «  professionnel certifié  », «  licence professionnelle  » (Bachelor Professional) et «  Master professionnel  » (Master Professional).

Il ouvre également la possibilité d’une formation en alternance à temps partiel. Une mesure qui vise les réfugiés, les personnes rencontrant des difficultés d’apprentissage et les personnes handicapées. Jusqu’à présent, seuls les meilleurs apprentis, les parents isolés et les aidants de personnes dépendantes pouvaient bénéficier d’une mesure d’exception en la matière.



A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Retour en haut de page