Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Berlin renforce l’aide aux familles démunies

Les prestations familiales seront revalorisées à partir du milieu de l‘année en Allemagne

Les prestations familiales seront revalorisées à partir du milieu de l‘année en Allemagne, © blickwinkel

15.04.2019 - Article

Comment finir le mois ? C’est une difficulté que connaissent beaucoup de familles. En Allemagne, le Parlement vient d’adopter une loi pour accroître les prestations familiales.

Sur 13 millions d’enfants qui vivent en Allemagne, deux millions sont exposés à la pauvreté. C’est un chiffre trop élevé, estime le gouvernement qui vient de faire adopter une loi pour combattre ce fléau.

Le texte a été approuvé définitivement par le Bundestag en fin de semaine dernière. Il entrera progressivement en vigueur à partir du 1er juillet.

Il va accroître les prestations sociales destinées aux familles défavorisées et améliorer l’égalité des chances, notamment en matière d’éducation. Un milliard d’euros supplémentaires est prévu jusqu’en 2021 pour le volet des aides sociales. 220 millions d’euros par an sont affectés au volet relatif à l’éducation et à la participation.

Des aides supplémentaires sont prévues pour aider les familles à faibles revenus à couvrir les frais de rentrée scolaire, de crèche ou de cantine
Des aides supplémentaires sont prévues pour aider les familles à faibles revenus à couvrir les frais de rentrée scolaire, de crèche ou de cantine© dpa

Concrètement, la loi va augmenter le supplément au revenu familial qui vient s’ajouter aux allocations familiales (et éventuellement à l’allocation logement) pour les familles à faibles revenus. Cette prestation passera de 170 € à 185 € par mois. Elle sera aussi plus facile à réclamer et le nombre de ses bénéficiaires sera élargi.

De plus, si l’un des parents reprend un emploi ou accroît ses revenus, il ne perdra pas brutalement en prestations familiales ce qu’il a gagné en salaire. Pour tout euro gagné en plus, le supplément baissera de 45 centimes d’euro et non plus d’un euro.

La même chose s’appliquera dans le cas où l’enfant à charge toucherait un revenu. La loi s’applique, en effet, jusqu’aux 25 ans du jeune et vise tout particulièrement les familles monoparentales : il s’agit d’éviter que l’émancipation de l’adolescent ne les déstabilise financièrement.

Pour les partis de la coalition, comme pour l’œuvre allemande d’aide à l’enfance (Deutsches Kinderhilfswerk), cette loi constitue un premier pas dans la lutte contre la pauvreté des enfants.

S’y ajoutent des dispositions pour aider les jeunes à réussir à l’école et à s’insérer dans la société indépendamment des revenus de leurs parents. Le texte prévoit de faire du « sur mesure » pour chaque enfant : soutien à la pratique d’un sport, aide pour participer à des sorties scolaires ou voyages de classe. Elle comporte aussi un volet financier : repas gratuits à la cantine, augmentation du montant de l’allocation de rentrée scolaire, etc.

A.L.

Plus d’informations :

Ministère allemand de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse (en allemand)
Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

Retour en haut de page