Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Lutter contre l’antisémitisme est l’affaire de tous

Le gouvernement allemand entend lutter contre l‘antisémitisme et promouvoir l’épanouissement de la vie juive en Allemagne

Le gouvernement allemand entend lutter contre l‘antisémitisme et promouvoir l’épanouissement de la vie juive en Allemagne, © dpa

29.11.2018 - Article

En poste depuis sept mois, le délégué du gouvernement allemand à la lutte contre l’antisémitisme, Felix Klein, entend mobiliser les Allemands pour lutter contre la haine des juifs. Il souhaite la création de délégués gouvernementaux dans tous les länder.

Felix Klein, délégué du gouvernement allemande à la lutte contre l’antisémitisme depuis le printemps dernier
Felix Klein, délégué du gouvernement allemande à la lutte contre l’antisémitisme depuis le printemps dernier© Bundesinnenministerium BMI

« L’antisémitisme est un problème qui concerne toute la société. Nous sommes tous appelés à le combattre ». Felix Klein est un homme déterminé. Nommé en mai dernier, le délégué du gouvernement allemand à la vie juive et à la lutte contre l’antisémitisme ne ménage pas sa peine pour mobiliser, expliquer et coordonner les différentes mesures visant à lutter contre la haine des juifs en Allemagne. Cette semaine, il a pour la première fois rencontré ses homologues des länder. Il souhaite la création de délégués à la lutte contre l’antisémitisme partout en Allemagne.

Sept länder sur 16 ont, pour l’heure, nommé un délégué à l’antisémitisme : le Bade-Wurtemberg et la Bavière au sud, la Hesse, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la Rhénanie-Palatinat et la Sarre à l’ouest, et la Saxe-Anhalt à l’est. Le Brandebourg, autour de Berlin, s’apprête aussi à désigner un responsable. M. Klein a par ailleurs « bon espoir » qu’un délégué soit nommé en Saxe.

Depuis quelques mois, la question de l’antisémitisme est revenue sur le devant de la scène en Allemagne après des agressions qui ont marqué l’opinion. L’ancienne présidente du Conseil des juifs d’Allemagne, Charlotte Knobloch, juge que le problème est « plus pressant que jamais ». De manière plus générale, la communauté juive oscille entre prudence et inquiétude, se disant visée par des menaces, vexations, moqueries, voire agressions. Mais elle se dit également optimiste. Elle exprime sa confiance dans l’État de droit.

Lors de leur réunion, les délégués à la lutte contre l’antisémitisme se sont concertés sur les bonnes pratiques observées lors des commémorations du 80e anniversaire de la Nuit de cristal. Ils se sont également penchés sur l’obligation de déclaration que le Bade-Wurtemberg a mise en place pour les incidents à caractère antisémite dans les écoles.

Enfin, M. Klein a annoncé que l’Allemagne organiserait une année de célébrations en 2021 pour le 1.700e anniversaire de l’existence de la vie juive sur son territoire. La première évocation d’une communauté juive en Allemagne, retrouvée à Cologne, date en effet de l’an 321.

A.L.

Retour en haut de page