Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Réfugiés : les réussites de l’intégration

Un atelier de réparation de vélos. À Hoetmar, un village de2.300 âmes situé au cœur de la Westphalie, les réfugiés réparent les vélos qu’ils ont reçus pour se déplacer. Et ceux des autres habitants

Un atelier de réparation de vélos. À Hoetmar, un village de2.300 âmes situé au cœur de la Westphalie, les réfugiés réparent les vélos qu’ils ont reçus pour se déplacer. Et ceux des autres habitants, © dpa

24.10.2018 - Article

Si les défis restent nombreux, l’intégration des réfugiés arrivés en Allemagne depuis 2015 progresse. Avec de belles réussites, comme à Hoetmar, en Westphalie.

C’est un petit village rustique en plein cœur de la Westphalie. Hoetmar, à une trentaine de kilomètres de Münster, héberge 2 300 âmes, dont 70 réfugiés. Ils sont arrivés en 2015, et la question s’est rapidement posée de savoir comment ils allaient se déplacer. Les transports en commun manquent, ici. Tout le monde prend sa voiture ou son vélo. La convivialité aidant, on a vite eu l’idée d’offrir une bicyclette à chaque arrivant pour qu’il puisse travailler, se former, aller suivre des cours d’allemand. Mais que faire en cas de casse ? Associer les réfugiés aux réparations ? La solution a été testée. Sans succès. Une autre idée a alors germé au grand bénéfice de tous : créer un atelier de réparation de vélos employant les réfugiés.

Le local a ouvert ses portes il y a quinze jours dans un ancien bâtiment d’élevage. On a sablé le champagne en présence de tout le village. « C’est le plus important », explique Detlef Rosenbach, à l’origine de l’initiative. « Il fallait montrer que les réfugiés font quelque chose pour nous ».

Les vélos de la convivialité d’Hoetmar

L’atelier est désormais ouvert le samedi matin. Deux réfugiés et un habitant du village se relaient autour des chaînes, roues et pédaliers. Un mécanicien d’une commune voisine a proposé de les former après avoir entendu parler de l’initiative dans la presse. Les bénévoles réparent les vélos des réfugiés… et ceux des autres. Il n’y a pas d’ambition commerciale. Le client ne paie que les pièces détachées. Tout le monde en profite.

Intégration : Berlin tire un bilan positif, chiffres à l’appui

Comme à Hoetmar, l’intégration des réfugiés continue de mobiliser de nombreuses personnes en Allemagne. Mais même si l’opinion publique et les discours entendus dans  les médias se sont raidis, les bonnes volontés sont là. Toujours là. Et les premiers fruits aussi, comme l’a montré une réunion organisée autour d’Angela Merkel.

La chancelière Angela Merkel a réuni hier à Berlin les responsables d’associations qui accueillent et aident les réfugiés.
La chancelière Angela Merkel a réuni hier à Berlin les responsables d’associations qui accueillent et aident les réfugiés.© Gouvernement fédéral/ Bergmann

La chancelière avait convié hier à Berlin les représentants d’associations, de cercles de bénévoles et d’organisations caritatives. L’Allemagne compte 30 millions de bénévoles. Beaucoup s’occupent des réfugiés sur le terrain. Au fil des mois, ils ont vu les priorités évoluer. De l’aide d’urgence et de la gestion de crise, on est progressivement passé à l’intégration au quotidien, que ce soit par le travail, l’apprentissage de la langue, la formation, la reconnaissance des qualifications, le sport ou les loisirs.

Et désormais, les chiffres sont là. Aujourd’hui, plus de 320 000 réfugiés ont trouvé un emploi, pour la très grande majorité un emploi stable et soumis aux cotisations sociales. 25 000 jeunes ont aidé les entreprises à trouver de la main-d’œuvre en signant un contrat d’apprentissage. 166 000 autres, en train d’apprendre l’allemand, pourront bientôt leur emboîter le pas.

Par ailleurs, près de 300 000 personnes ont suivi des cours d’intégration en 2017, et près de 138 000 les fréquentent cette année. Enfin, environ 190 000 réfugiés étaient inscrits au chômage au mois de septembre.

Pour Berlin, le bilan est donc positif. « Il reste beaucoup, mais beaucoup a déjà été réalisé », a twitté hier le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert.

A.L.
 

Plus d’informations :

Réunion à la chancellerie fédérale avec les associations d'aide aux réfugiés (en allemand)
À Hoetmar, des vélos pour l'intégration des réfugiés - Entretien (en allemand)
Site web du village d'Hoetmar (en allemand)

Retour en haut de page