Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La téléphonie mobile pour (presque) tous

L‘accélération du déploiement de la 4G dans les zones peu peuplées d’Allemagne doit permettre à 500 000 foyers d’accéder à la téléphonie mobile d’ici à 2021

L‘accélération du déploiement de la 4G dans les zones peu peuplées d’Allemagne doit permettre à 500 000 foyers d’accéder à la téléphonie mobile d’ici à 2021, © dpa-Zentralbild

13.07.2018 - Article

Les opérateurs allemands de téléphonie mobile vont accélérer le déploiement de leurs réseaux dans les zones isolées. 500 000 nouveaux foyers seront bientôt connectés, a promis le ministre des Transports, Andreas Scheuer, lors d’un sommet à Berlin.

En allemand, on les appelle les « taches blanches » comme pour mieux signifier qu’il est urgent de les effacer. D’ici à trois ans, les zones blanches (les régions, souvent rurales, encore non couvertes par la téléphonie mobile) devraient avoir quasiment disparu en Allemagne. Les trois opérateurs qui se partagent le marché, Telekom, Vodafone et Telefónica, maison mère de O2, ont signé hier à l’initiative du ministre des Transports et de l’Infrastructure numérique, Andreas Scheuer, une déclaration d’intention qui prévoit une couverture de 99 % du territoire d’ici à la fin de l’année 2021.

Selon ce texte, un millier de nouvelles antennes 4G doit être immédiatement déployé à proximité des nœuds de communication et dans les zones mal connectées. 10 000 antennes doivent voir le jour au total. Un demi-million de foyers accéderont ainsi à la téléphonie mobile. « Une nouvelle ère », s’est félicité M. Scheuer.

Pour les opérateurs, cette accélération représentera néanmoins un investissement important. En 2015, ils s’étaient engagés à couvrir 98 % du territoire, mais les 1 % supplémentaires sont coûteux car il s’agit de zones reculées et peu rentables. Dans ce contexte, ils suspendent l’application de leur déclaration d’intention aux conditions de la vente aux enchères des fréquences 5 G à très haut débit qui seront dévoilées à l’automne par l’Agence fédérale des réseaux.

M. Scheuer entend en tout cas se montrer conciliant. Il a annoncé que les opérateurs n’auraient à débourser d’argent pour ces fréquences qu’une fois l’attribution effectuée, ce qui représente pour les trois entreprises une économie d’un milliard d’euros. Telekom, Vodafone et Telefónica font également valoir deux autres exigences. Ils ne veulent pas avoir l’obligation d’ouvrir leurs réseaux à d’autres opérateurs et rejettent l’itinérance des données à l’échelle nationale, qui permettrait aux utilisateurs de se connecter à un autre réseau que celui de leur opérateur en cas de mauvaise réception.

A.L.

Plus d’informations :

Ministère fédéral des Transports et de l'Infrastructure numérique (en allemand)

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Retour en haut de page