Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Une taxe soda ? Nein, danke !

05.04.2018 - Article

La taxe soda instaurée par la Grande-Bretagne à partir du 6 avril fait réagir en Allemagne. Pour le moment, Berlin préfère miser sur l’information des consommateurs.

L’association allemande de consommateurs Foodwatch demande au gouvernement fédéral d’instaurer une taxe soda comme c’est le cas en France et, à partir du 6 avril, en Grande-Bretagne
L’association allemande de consommateurs Foodwatch demande au gouvernement fédéral d’instaurer une taxe soda comme c’est le cas en France et, à partir du 6 avril, en Grande-Bretagne© Colourbox

La France l’a fait en 2012. La Grande-Bretagne vient de lui emboîter le pas. Face à l’épidémie d’obésité, plusieurs pays ont décidé d’instaurer une taxe sur les boissons sucrées pour inciter la population à réduire sa consommation et les industriels la teneur en sucre de leurs produits. En Allemagne, le gouvernement mise plutôt sur une meilleure information des consommateurs.

Le débat sur le sucre est loin d’être absent sur les rives de la Spree. En 2013, 52 % des Allemands de plus de 18 ans étaient en surpoids, selon l’Office fédéral des statistiques (destatis). Chez les plus jeunes, d’après le ministère fédéral de l’Alimentation et de l’Agriculture, 8,7 % des Allemands âgés de 3 à 17 ans sont en surpoids, et 6,3 % sont obèses.

Cela inquiète l’association de consommateurs Foodwatch qui a publié cette semaine un rapport en forme de réquisitoire contre les fabricants de sodas. Elle souligne que les adolescents allemands de 14 à 17 ans boivent un demi-litre de sodas par jour, et pointe du doigt des mesures de marketing visant les plus jeunes. Elle demande au gouvernement allemand de prendre des mesures, parmi lesquelles la création d’une taxe soda.

Julia Klöckner, ministre fédérale de l’Alimentation et de l’Agriculture : « c’est sur le mode de vie dans son ensemble qu’il faut se pencher ».
Julia Klöckner, ministre fédérale de l’Alimentation et de l’Agriculture : « c’est sur le mode de vie dans son ensemble qu’il faut se pencher ».© dpa

Mais la nouvelle ministre de l’Alimentation et de l’Agriculture, Julia Klöckner, n’y est pas favorable. « Je ne crois pas que l’on puisse faire porte la responsabilité sur certains produits ou matières premières en particulier », a-t-elle déclaré récemment au Bundestag. « C’est sur le mode de vie dans son ensemble qu’il faut se pencher ». « Si l’on instaure une taxe sur le sucre visant un seul produit, on ne s’assure en aucun cas que les gens prennent en main le thème de la qualité de leur alimentation », ajoute-t-elle.

Dans son contrat de coalition, le nouveau gouvernement annonce ainsi la mise en place d’une « stratégie nationale pour la réduction du sucre, du gras et du seul dans les produits préparés ».

L’idée d’instaurer une taxe sur les sodas ne séduit pas davantage l’opposition. Les Verts, par exemple, plaident pour l’amélioration de l’étiquetage des produits sucrés via un système de pastilles de couleur.

A.L.

 

Plus d’informations :

Rapport de l'organisation de consommateurs Foodwatch (en allemand)

Ministère fédéral de l'alimentation et de l'Agriculture (en allemand)

Organisation mondiale de la Santé (OMS) (en français/ anglais)