Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Volkswagen fait le pari de la voiture électrique pour tous

La production de l’ID.3, nouveau modèle électrique phare de Volkswagen (ici présenté au salon automobile de Francfort en septembre dernier), va être lancée lundi 4 novembre à Zwickau

La production de l’ID.3, nouveau modèle électrique phare de Volkswagen (ici présenté au salon automobile de Francfort en septembre dernier), va être lancée lundi 4 novembre à Zwickau, © dpa

30.10.2019 - Article

Le constructeur allemand s’apprête à lancer la fabrication en série de l’ID.3, premier maillon d’une stratégie misant pleinement sur l’électrique.

L’usine Volkswagen de Zwickau a été entièrement restructurée pour accueillir à partir du 4 novembre la production de modèles électriques
L’usine Volkswagen de Zwickau a été entièrement restructurée pour accueillir à partir du 4 novembre la production de modèles électriques, piliers de la nouvelle stratégie de Volkswagen. La restructuration s’est faite sans interruption de la production. L’usine saxonne continuera d’ailleurs de fabriquer la Golf Variant jusqu’à l’été 2020© dpa-Zentralbild

Les chaînes de montage de la Golf Variant vrombissent dans le hall 6. Mais c’est une tout autre ambiance qui règne dans le hall 5. Ici, les chaînes de production sont silencieuses et l’on tombe sur des voitures estampillées « présérie ». Plus pour longtemps. Dès le 4 novembre, cette partie de l’usine Volkswagen de Zwickau (Saxe) accueillera la production de l’ID.3. Ce nouveau modèle électrique, le premier produit en série par le constructeur allemand, se veut le fer de lance de sa future stratégie.

Hier épinglé dans le cadre du « dieselgate », Volkswagen a opéré un virage à 180°. La firme de Wolfsburg (Basse-Saxe) a choisi de miser pleinement sur l’électrique. Elle a inauguré en septembre un nouveau logo, signe de ce renouveau. Mais le véritable symbole de cette conversion à vive allure est le lancement de la production de l’ID.3.

Production en série

Volkwagen n’a pas lésiné sur les moyens. Le constructeur prévoit un démarrage en trombe en présence de la chancelière Angela Merkel. « Volkswagen ouvre une nouvelle ère, comparable à ce qu’a pu être le début de la Coccinelle ou celui de la Golf », les deux modèles phares de la marque, explique son P.D.G., Herbert Diess.

L’usine de Zwickau a été modernisée pour devenir « l’usine phare de cette nouvelle ère de l’industrie automobile » et la plus grande usine de fabrication de voitures électriques en Europe. Tout a été repensé : les segments carosserie, peinture, infrastructure. Près de 1.600 nouveaux robots ont été achetés. Ils s’adjoindront aux 8.000 salariés de l’entreprise qui ont obtenu une garantie d’emploi jusqu’en 2029. Ils ont, pour beaucoup, accepté de suivre un programme de formation continue. En effet, la construction de voitures électriques requiert moins de bras sur les chaînes de montage, et davantage pour le pilotage des machines.

Les premiers véhicules Volkswagen ID.3 devraient être commercialisés en Europe au printemps 2020. Dotés d’une autonomie de près de 300 km et proposés au prix de 30.000 €, ils seront les pionniers d’une « famille » de véhicules électriques que l’entreprise mettra progressivement sur le marché. La firme allemande songe notamment au développement d’une citadine offerte à moins de 20.000 €, une nouvelle « automobile pour tous ». Elle aurait une autonomie de 220 à 250 km.

À toute vitesse vers la « nouvelle ère »

De fait, Volkswagen a de l’ambition. Le premier constructeur mondial s’apprête à investir massivement dans le développement de l’électromobilité (30 millions d’euros d’investissements prévus d’ici à 2023). Huit nouvelles usines vont être restructurées vers l’électrique, dont quatre en Allemagne, deux en Chine, une aux États-Unis et une en République tchèque. Volkswagen veut rattraper le Californien Tesla, jusqu’à présent leader du marché.

Mais les clients suivront-ils Volkswagen dans sa démarche volontariste ? Les spécialistes de l’automobile se posent la question. Les ventes de voitures électriques représentent aujourd’hui à peine 2 % du marché européen. Et même si les nouvelles normes européennes anti-pollution à partir de 2020-2021 contraignent tous les constructeurs à prendre rapidement le chemin de l’électrique, ce changement de pied complet représente pour eux un coût énorme.

Pour cette raison, de Daimler à BMW, la plupart des autres constructeurs allemands misent sur une transition plus progressive en proposant aux consommateurs des gammes élargies, allant du moteur classique à l’électrique en passant par diverses déclinaisons hybrides (essence-électrique).

Volkswagen, lui, veut y croire. La firme allemande, qui vient d’augmenter son bénéfice au troisième trimestre, a une stratégie de financement bien pensée. Elle sortira au mois de décembre la Golf 8. Le dernier numéro de son célèbre modèle vendu à 35 millions d’exemplaires depuis 1974 doit lui assurer des ventes suffisamment confortables pour financer la reconversion.

A.L.

Retour en haut de page