Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Croissance : des perspectives au ralenti

22.10.2019 - Article

Le gouvernement allemand vient de revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour 2020.

La croissance allemande devrait atteindre 0,5 % cette année et 1 % en 2020, selon le ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie. Si le chiffre est inchangé pour 2019, Berlin tablait encore, au printemps dernier, sur un taux de croissance de 1,5 % en 2020.

«  Les conflits commerciaux, le Brexit et les incertitudes qui pèsent sur l’environnement international mettent les industries exportatrices sous pression  », a exposé le ministre de l’Économie, Peter Altmaier, en présentant ces chiffres jeudi dernier. Les carnets de commandes sont en berne dans des banches phares comme l’automobile, la construction mécanique, l’électronique et la chimie. Et l’incertitude freine les investissements.

 

Selon la Bundesbank, l’Allemagne pourrait d’ailleurs entrer «  techniquement  » en récession cette année. Un léger repli du produit intérieur brut (PIB) n’est pas à exclure au troisième trimestre après la baisse de 0,1 % déjà enregistrée entre avril et juin.

Prévisions du croissance du gouvernement allemand, actualisées le 17 octobre 2019
Prévisions du croissance du gouvernement allemand, actualisées le 17 octobre 2019 © Allemagne Diplomatie

Mais les autorités allemandes sont tout sauf alarmistes. La conjoncture continue d’évoluer au ralenti, «  mais aucune crise ne menace  », a souligné M. Altmaier. En effet, si les exportations pâtissent de la conjoncture extérieure, la demande intérieure se porte bien : l’emploi est au beau fixe, les revenus des salariés augmentent et le secteur du bâtiment tourne à plein régime.

Le gouvernement allemand s’attend d’ailleurs à un redémarrage de la croissance mondiale et des exportations dès l’an prochain. C’est aussi l’analyse des institutions internationales.

Aucun plan de relance ne semble donc nécessaire. M. Altmaier envisage, par contre, d’aider davantage les PME qui sont la «  colonne vertébrale  » de l’économie allemande. Il a récemment présenté une nouvelle stratégie destinée à les soutenir via des allègements d’impôts, une réduction de la bureaucratie et des encouragements à l’investissement dans les nouvelles technologies et le numérique.

 

A.L.

Plus d’informations :

Prévisions de croissance du ministère allemand de l'Économie et de l'Énergie (en allemand)

Les grandes lignes de la nouvelle stratégie allemande pour les PME (en allemand)

Retour en haut de page