Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La stagnation épargne le marché du travail

Le marché du travail allemand résiste au creux conjoncturel. « Nous sommes toujours à un pic historique en ce qui concerne l’emploi soumis aux charges sociales », a dit le ministre du Travail, Hubertus Heil

Le marché du travail allemand résiste au creux conjoncturel. « Nous sommes toujours à un pic historique en ce qui concerne l’emploi soumis aux charges sociales », a dit le ministre du Travail, Hubertus Heil, © dpa Themendienst

02.10.2019 - Article

Malgré le ralentissement de la conjoncture, le taux de chômage a baissé de 0,2 point à 4,9 % au mois de septembre en Allemagne.

0,5 % de croissance pour 2019, 1,1 % pour 2020 : dans leur rapport semestriel publié ce mercredi, les grands instituts d’analyse de la conjoncture voient l’horizon s’assombrir pour l’économie allemande. Sans pour autant parler de « crise », ils confirment le diagnostic d’un fort ralentissement dans l’industrie lié à la guerre commerciale sino-américaine et aux risques du Brexit. Mais un indicateur reste au beau fixe, celui de la consommation. Il est porté par un moteur qui, lui, semble ne pas connaître la crise : le marché du travail.

L’emploi, toujours solide malgré une conjoncture morose en Allemagne
L’emploi, toujours solide malgré une conjoncture morose en Allemagne© Allemagne Diplomatie

Les derniers chiffres de l’emploi sont tombés en début de semaine. Ils portent à l’optimisme. Le nombre de chômeurs (2,234 millions) est le plus faible pour un mois de septembre depuis trente ans. Le taux de chômage, en baisse de 0,2 point, est repassé sous la barre des 5 % (à 4,9 %). L’Allemagne comptait le mois dernier 85 000 demandeurs d’emploi de moins qu’en août, et 22 000 de moins qu’il y a un an. Enfin, le nombre de chômeurs de longue durée (plus de douze mois) a chuté de 10 points en un an pour s’établir à 713 000.

Selon Detlev Scheele, directeur de l’Agence fédérale pour l’emploi (BA), « le marché du travail demeure robuste. […] Les entreprises continuent à créer des emplois, même si le processus ralentit un peu. Et la demande de nouveaux collaborateurs reste élevée, même si elle est en baisse ».

787 000 postes étaient vacants en septembre, selon les services allemands de l’emploi. Et si le recours au chômage partiel est en recrudescence dans l’industrie, le secteur du travail temporaire « est le seul à détruire des emplois durablement », constate M. Scheele.

Dans ce contexte favorable, le nombre d’actifs rémunérés vole de record en record. Selon l’Office fédéral des statistiques, il s’élevait en août à 45,3 millions, un chiffre en hausse de 333 000 personnes sur un an. Et il ne s’agit pas de « petits boulots ». L’Allemagne compte 33,35 millions de personnes exerçant un emploi pleinement soumis aux charges sociales. Le chiffre a encore augmenté de 510 000 sur un an.

A.L.

Plus d’informations :

Agence fédérale pour l’emploi (BA, en allemand)

Retour en haut de page