Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

À Hambourg, Angela Merkel plaide pour un libre-échange « équitable »

La chancelière Angela Merkel hier, dans le port de Hambourg, symbole de l’intégration de l’économie dans les flux commerciaux internationaux

La chancelière Angela Merkel hier, dans le port de Hambourg, symbole de l’intégration de l’économie dans les flux commerciaux internationaux, © Gouvernement allemand/ Kugler

07.05.2019 - Article

À l’heure du retour du protectionnisme et à quelques jours de l’ouverture à Pékin d’un sommet des « routes de la soie », la chancelière s’est rendue dans le premier port d’Allemagne pour réaffirmer sa vision d’un commerce mondial libre et équitable.

Premier port d’Allemagne et 3e port européen, Hambourg est cette porte ouverte qui permet à l’économie allemande d’exporter partout dans le monde. C’est un symbole de l’accélération du commerce mondial et de l’importance du transport maritime dans la mondialisation. C’est aussi une plateforme confrontée aux défis typiques du monde contemporain : automatisation, révolution numérique, défis climatiques et environnementaux. La chancelière Angela Merkel s’y est rendue hier pour réaffirmer sa vision d’un commerce international basé sur le libre-échange et sur des règles équitables.

Angela Merkel à Hambourg : « Le transport maritime, la construction navale et les ports jouent un rôle déterminant pour le site économique allemand ».
Angela Merkel à Hambourg : « Le transport maritime, la construction navale et les ports jouent un rôle déterminant pour le site économique allemand ».© Gouvernement allemand/ Kugler

« Le transport maritime, la construction navale et les ports jouent un rôle déterminant pour le site économique allemand parce que l’Allemagne dépend fortement de l’exportation », a-t-elle souligné. Plus de 400 000 personnes travaillent dans ce secteur, et 50 % des marchandises « made in Germany » sont acheminées par la mer (tout comme 90 % des marchandises au niveau mondial). Hambourg incarne cette dynamique et cette réussite à travers la modernité de ses installations. C’est « remarquable », selon la chancelière, car la ville n’est pas directement située sur la façade maritime, mais sur l’Elbe. Elle doit donc trouver des solutions d’autant plus pointues aux défis logistiques.

Dans ce contexte, Angela Merkel a regretté le retour actuel des « tendances protectionnistes ». Elle a aussi évoqué la « concurrence nouvelle » que créent les potentiels de développement et les taux de croissance observés sur les marchés asiatiques. Elle l’a ainsi réaffirmé haut et fort en ce lieu symbolique : l’Allemagne est favorable à un commerce « équitable, vraiment équilibré et sans protectionnisme ». Elle plaide donc en faveur de la signature d’accords commerciaux internationaux et d’un renforcement de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

La chancelière a aussi cité les « nouvelles routes de la soie », gigantesque projet de construction d’infrastructures lancé par la Chine en 2013 et qui doit resserrer les liaisons entre l’Asie, l’Europe et la Chine. Pékin réunit un sommet sur le sujet dans quelques jours. Quelle réponse l’Europe doit-elle y apporter ?

« La Chine joue un rôle majeur pour l’activité du port de Hambourg », a affirmé Angela Merkel. « Nous devrions discuter, en partant de cet exemple, de la meilleure manière de mettre en œuvre cette bonne idée de route de la soie pour que tous les partenaires, l’Allemagne comme la Chine, profitent de conditions équitables et reçoivent un bénéfice équitable ».

A.L.

Plus d’informations :

Message de la chancelière Angela Merkel en format vidéo, audio ou texte (en allemand)
Déclaration à la presse (en allemand)

Retour en haut de page