Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne compte moins de 5 % de chômeurs

L’Allemagne ne comptait plus au mois d’avril que 4,9 % de chômage.

L’Allemagne ne comptait plus au mois d’avril que 4,9 % de chômage., © dpa/pa

02.05.2019 - Article

L’essor dû à la hausse des températures a été plus fort que le ralentissement de la conjoncture. Le marché du travail allemand a connu une nouvelle embellie au mois d’avril.

C’est traditionnel, le retour des beaux jours fait baisser le chômage, notamment grâce aux embauches sur les chantiers. Mais cela suffit-il en période de ralentissement de la conjoncture ? En Allemagne, la réponse est oui. Le nombre de demandeurs d’emploi a reflué à son niveau le plus faible pour un mois d’avril depuis la Réunification (1990).

L’Agence fédérale pour l’emploi (BA) a ainsi recensé 2,29 millions de chômeurs, soit moins de 5 % de la population active (4,9 %, en baisse de 0,2 point sur un mois). C’est 72 000 de moins qu’en mars (12 000 en données corrigées des variations saisonnières) et 155 000 de moins qu’en avril 2018. L’Allemagne est, selon Eurostat, le deuxième pays européen le moins touché par le chômage et celui qui affiche le taux de chômage des jeunes le plus faible (5,6 %).

«  Le marché du travail allemand se montre solide face au creux conjoncturel  », souligne Detlev Scheele. Le directeur de la BA s’attend d’ailleurs à voir la baisse se poursuivre au cours des prochains mois. Une partie des économistes y voient même l’un des meilleurs moyens de soutenir la croissance en alimentant la consommation.

«  La demande de nouveaux collaborateurs dans les entreprises reste à un niveau extrêmement élevé  », argue pour sa part M. Scheele. La BA a recensé près de 796 000 postes vacants au mois d’avril. Et ce dans un contexte qui a vu le nombre de personnes en activité gonfler de près d’un demi-million en un an (+ 491 000) pour atteindre un nouveau record (44,91 millions).

En outre, il ne s’agit pas de «  petits boulots  » mais en très grande majorité d’emplois soumis aux charges sociales. Le nombre de ces emplois «  classiques  » a encore grimpé de 671 000 sur un an pour atteindre 33,22 millions en février (dernier chiffre disponible).

A.L.

Plus d’informations :

Agence fédérale pour l'emploi (BA) (en allemand)

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

Retour en haut de page