Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

À Davos, le plaidoyer d’Angela Merkel pour un monde multilatéral

Au Forum économique de Davos, mercredi, la chancelière Angela Merkel a défendu le multilatéralisme et la méthode du compromis au bénéfice de tous contre le retour des égoïsmes nationaux.

Au Forum économique de Davos, mercredi, la chancelière Angela Merkel a défendu le multilatéralisme et la méthode du compromis au bénéfice de tous contre le retour des égoïsmes nationaux., © Dpa/pa

24.01.2019 - Article

Face à la montée des populismes, la chancelière allemande a défendu mercredi lors du Forum économique mondial de Davos la méthode du compromis gagnant-gagnant contre l’illusion du chacun pour soi.

Climat, pauvreté, prévention des crises : à l’heure où les crises se posent à l’échelle du monde, la chancelière Angela Merkel a dénoncé mercredi lors du Forum économique mondial de Davos (Suisse) le caractère illusoire des solutions nationalistes. « Il y a un courant qui dit ‘je vais d’abord m’occuper de mes propres intérêts et au final, tout le monde se portera bien », a-t-elle affirmé. « J’en doute fort ».

Devant l’assemblée de hauts responsables économiques et politiques, la chancelière a défendu la vision d’un monde multilatéral basé sur la coopération et le compromis. Le compromis « est le résultat de l’action d’acteurs politiques responsables », a-t-elle soutenu en référence à Max Weber. Il se fait au bénéfice de tous. C’est une méthode « gagnant-gagnant ».

Pour une réforme

Face à la montée du populisme et au pessimisme, Angela Merkel s’est prononcée pour une réforme des institutions multilatérales. L’OMC (Organisation mondiale du Commerce) et le G20, par exemple, ont été une aide cruciale face à la crise financière de 2008. Mais il n’est plus possible aujourd’hui d’ignorer les intérêts légitimes des pays émergents d’Asie ou d’Afrique, a-t-elle expliqué.

De nouveaux formats de coopération sont apparus sur ces continents. C’est un signal majeur et un appel à transformer les organisations et les structures du système commercial mondial actuel.

Angela Merkel a notamment souligné le « potentiel énorme » que recèle l’insertion croissante de l’Afrique dans des coopérations économiques à l’échelle internationale. Elle a aussi rappelé l’importance du partenariat lancé avec l’Afrique dans le cadre du G20. À ses yeux, il est urgent de regarder les chances qu’offre le continent noir au lieu de se focaliser sur ses problèmes. En particulier en Europe, le continent voisin.

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

« En période de conflits commerciaux, le dialogue est plus important que jamais ! » : Discours à Davos du ministre allemand de l'Économie et de l'Énergie, Peter Altmaier (en allemand)

Retour en haut de page