Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

 Argent ou temps libre ? Les choix des salariés

Travailleurs postés, parents ou aidants d’une personne dépendante : 260 000 salariés de la métallurgie et de l’électronique ont renoncé à une augmentation de salaire en 2019 pour obtenir plus de temps libre.+

Travailleurs postés, parents ou aidants d’une personne dépendante : 260 000 salariés de la métallurgie et de l’électronique ont renoncé à une augmentation de salaire en 2019 pour obtenir plus de temps libre.+, © dpa/pa

23.01.2019 - Article

Appelés à choisir pour la première fois entre une prime et un surcroît de vacances, 260 000 salariés de la métallurgie ont choisi la seconde Option.

Argent ou temps libre : qu’allaient choisir les salariés ? Un an après la signature d’une convention collective qui leur permettait pour la première fois de choisir entre une prime équivalant à 27,5 % de leur salaire mensuel ou huit jours de congé supplémentaires, les salariés allemands de la métallurgie et de l’électronique n’ont pas hésité à opter pour la seconde option. Ils sont 260 000 à avoir fait ce choix pour 2019 dans 2 600 entreprises, selon un sondage du syndicat IG Metall. 93 % de ces demandes ont pu être satisfaites.

Tendance de fond

Nous avons rencontré un écho énorme « , se félicitait Jörg Hoffmann dès les premières remontées, au mois de novembre. Le patron d’IG Metall, premier syndicat d’Allemagne avec 2,27 millions d’affiliés, estime que la mesure a permis de révéler une tendance de fond, de » toucher un marqueur de l’époque « .

Sans surprise, ce sont les travailleurs postés, les parents et les personnes s’occupant d’un proche dépendant qui ont été les plus enclins à choisir d’augmenter leur temps libre. Chez les travailleurs postés, la proportion atteindrait même 70 % à 80 %, selon les informations recueillies en novembre. 

Cette convention collective d’un nouveau genre avait d’abord vu le jour en février 2018 dans le Bade-Wurtemberg avant d’être étendue à toute l’Allemagne. Elle prévoit également une autre option novatrice qui a fait recette : la possibilité de réduire la durée hebdomadaire d’un travail à temps plein de 35 à 28 heures (avec réduction de salaire), puis de repasser à 35 heures.

A.L.

 

Retour en haut de page