Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

5G : l’Allemagne prête à entrer dans l’ère de l’Internet ultra rapide

L’Internet ultra haut débit mobile de 5e génération (5G) serait jusqu’à cent fois plus rapide que la norme actuelle (4G)

L’Internet ultra haut débit mobile de 5e génération (5G) serait jusqu’à cent fois plus rapide que la norme actuelle (4G). D’après les conditions fixées par l’Agence allemande des réseaux, il devra couvrir au moins 98 % des ménages dans chaque land allemand d’ici à la fin de 2022, © chromorange

27.11.2018 - Article

L’Agence fédérale des réseaux a défini les règles d’attribution des fréquences de l’Internet mobile de nouvelle génération (5G). La mise aux enchères aura lieu au printemps prochain. Une avancée décisive pour garantir la compétitivité de l’économie de demain.

C’est un enjeu majeur pour l’économie de demain. L’Agence fédérale des réseaux a arrêté les conditions auxquelles les opérateurs devront répondre pour développer en Allemagne la nouvelle génération de l’Internet mobile : la technologie 5G. Les candidats ont jusqu’au 25 janvier pour déposer leurs dossiers en vue de la mise aux enchères, au printemps, des fréquences 5G à ultra haut débit.

98 % du territoire devra être couvert d’ici à la fin 2022

L’Agence fédérale des réseaux a tranché : 98 % des foyers, dans chaque land, devront avoir accès à un débit d’au moins 100 Megabit par seconde d’ici à la fin de 2022. Cela vaut également pour les grands axes de circulation : autoroutes, principales routes nationales et grands axes ferroviaires. Les voies fluviales et le reste du réseau ferroviaire devront, pour leur part, accéder à un débit d’au moins 50 Mbit/s. d’ici à 2024.

Le passage à la norme 5G est un enjeu majeur pour la compétitivité. La 5G va, en effet, permettre de développer nombre d’applications de la voiture autonome à l’industrie 4.0 en passant par la télémédecine
Le passage à la norme 5G est un enjeu majeur pour la compétitivité. La 5G va, en effet, permettre de développer nombre d’applications de la voiture autonome à l’industrie 4.0 en passant par la télémédecine© dpa

L’Agence a, par ailleurs, annoncé une solution intermédiaire sur la question du « roaming ». Ce terme, généralement utilisé pour les connexions à l’international, qualifie le transfert automatique de l’utilisateur vers un autre opérateur en cas d’absence de couverture par son propre fournisseur de réseau.

Afin de garantir l’accès à la 5G à la plus grande partie possible du territoire, il était envisagé d’imposer le roaming aux opérateurs à l’échelle nationale. Les trois principaux groupes concernés  (Deutsche Telekom, Vodafone et Telefonica) étaient contre.

Le roaming ne sera finalement pas obligatoire. Mais les opérateurs auront néanmoins l’obligation de négocier avec leurs concurrents pour aller vers une coopération technique et contractuelle. Si tel n’est pas le cas, l’Agence servira d’arbitre et imposera des sanctions financières.

Certains opérateurs ont ainsi critiqué la décision de l’Agence. Ils craignent que l’idée de leur imposer le roaming ne resurgisse ultérieurement.

Le ministère allemand des Transports et des Infrastructures numériques a, au contraire, salué dans ces annonces un grand pas en avant. Le gouvernement allemand mise sur la technologie 5G pour rattraper le retard du pays dans le développement de l’Internet haut débit et garantir la compétitivité de l’Allemagne à l’ère numérique.

L’Allemagne entre dans l’ère de l’Internet mobile ultra rapide

De fait, l’Internet mobile de 5e génération devrait offrir un débit jusqu’à cent fois supérieur à celui de la 4G. Stratégique, il ouvrira la voie à quantité d’applications innovantes qui vont de la télémédecine, à l’usine industrielle du futur et à la voiture autonome.

Les particuliers, en revanche, n’en verront pas la couleur tout de suite. Il n’existe pour le moment aucun smartphone offrant l’accès à la 5G.

A.L.

Plus d’informations :

Agence fédérale des réseaux (en allemand)

Retour en haut de page