Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Experts : la croissance ralentit

Berlin et sa célèbre tour de télévision en automne

Berlin et sa célèbre tour de télévision en automne, © dpa-Zentralbild

07.11.2018 - Article

Les « cinq sages », qui conseillent le gouvernement allemand en matière économique, ont remis leur rapport annuel à la chancelière Angela Merkel. Ils s’attendent à voir la croissance ralentir en raison du contexte international et de la démographie.

C’est un rituel. À l’automne, les « cinq sages » du Conseil d'experts pour l'appréciation de l'évolution économique générale remettent au gouvernement allemand leur analyse de la conjoncture. Cette année, leur rapport anticipe un ralentissement de la croissance. Elle devrait atteindre 1,6 % en 2018 (au lieu des 2,3 % prévus en mars dernier) et 1,5 % en 2019 (au lieu de 1,8 %). 

« Les incertitudes concernant l’avenir de l’économie mondiale et les mutations démographiques placent l’économie allemande face à d’importants défis », a commenté le président du Conseil, Christoph Schmidt. 

Contexte international et manque de main-d’œuvre qualifiée 

Le rapport annuel du Conseil d'experts pour l'appréciation de l'évolution économique générale (« cinq sages ») a été remis aujourd’hui à la chancelière Angela Merkel par son président, Christoph Schmidt (3e de dr. à g.)
Le rapport annuel du Conseil d'experts pour l'appréciation de l'évolution économique générale (« cinq sages ») a été remis aujourd’hui à la chancelière Angela Merkel par son président, Christoph Schmidt (3e de dr. à g.)© dpa

Sur le plan extérieur, les sages s’inquiètent des tendances protectionnistes et des conséquences du Brexit. À l’intérieur, ils redoutent surtout l’aggravation du manque de main-d’œuvre qualifiée dû au départ à la retraite de la génération du baby-boom.

Le rapport adresse au gouvernement allemand un certain nombre de recommandations (non contraignantes). Ils appellent, par exemple, l’Union européenne (UE) à se défendre contre les mesures protectionnistes et à trouver avec le Royaume-Uni un terrain d’entente qui minimise les conséquences négatives du Brexit pour les deux parties.

À l’intérieur, ils conseillent de mieux exploiter le potentiel de main-d’œuvre existant par des mesures comme l’assouplissement des horaires de travail et le retour facilité à l’emploi à temps complet, ainsi que de faire davantage appel aux travailleurs seniors et à l’immigration. Ils émettent, par ailleurs, l’idée de reculer l’âge du départ à la retraite en fonction de l’augmentation de l’espérance de vie pour les plus jeunes générations.

Enfin, ils estiment que l’Allemagne doit prendre des « orientations importantes en matière de politique économique ». Ils préconisent à ce titre un certain nombre de réformes : abolition complète de l’impôt de solidarité avec les nouveaux länder, réforme de l’impôt foncier et de l’impôt sur les mutations foncières pour répondre à la hausse des prix de l’immobilier dans beaucoup de villes, consolidation de l’allocation de logement et accélération de la construction de logements sociaux. 

A.L.

Retour en haut de page