Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Promouvoir l’investissement en Afrique : « Compact with Africa »

Chantier d’immeuble à Accra

Chantier d’immeuble à Accra, © JOKER

30.10.2018 - Article

Le 30 octobre, 12 chefs d’État et de gouvernement africains se réunissent avec la chancelière fédérale Angela Merkel en vue de promouvoir l’investissement privé en Afrique.

Ce sommet a pour objet de discuter de l’état d’avancement de l’initiative « Compact with Africa » et des mesures destinées à améliorer les conditions d’investissement dans les pays africains participants.

La ministre adjointe Michelle Müntefering a souligné l’importance économique de l’Afrique :

Notre continent voisin jouera un rôle déterminant pour l’avenir du monde. Actuellement, nous ne comptons cependant pas parmi les plus grands pays investisseurs en Afrique. C’est la raison pour laquelle nous voulons convaincre les entreprises allemandes de s’engager davantage sur ce continent.

Que fait l’Allemagne ?

Dans le cadre de l’initiative « Compact with Africa », le gouvernement fédéral soutient déjà la Côte d’Ivoire, le Ghana et la Tunisie à travers des mesures bilatérales ciblées, appelées « partenariats de réforme », qui sont suivies par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement. Tandis que les pays partenaires mettent en œuvre les réformes, l’Allemagne leur apporte un soutien à travers des investissements qui, rien que pour l’année 2017, se sont élevés à  300 millions d’euros. Les trois partenariats de réforme qui existent déjà visent à développer les énergies renouvelables, à améliorer l’efficacité énergétique et à renforcer le secteur financier et bancaire. Trois autres partenariats de réforme seront établis avec le Sénégal, le Maroc et l’Éthiopie lors de la conférence à Berlin.

Les relations économiques avec les États africains ont le vent en poupe

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas et la vice-ministre éthiopienne des Affaires étrangères Hirut Zemene lors de son déplacement en Éthiopie en mai 2018
Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas et la vice-ministre éthiopienne des Affaires étrangères Hirut Zemene lors de son déplacement en Éthiopie en mai 2018© Inga Kjer

L’Allemagne et les États africains entretiennent déjà des relations économiques intenses, comme en témoigne le volume de leurs échanges qui a atteint un total de 45,9 milliards d’euros en 2017. L’Afrique du Sud, l’Égypte, l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, la Libye, le Nigéria, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana et le Kenya figurent parmi les principaux partenaires commerciaux de l’Allemagne. En 2016, 846 entreprises allemandes étaient déjà actives en Afrique. La tendance est à la hausse : par exemple la valeur totale des assurances-crédit pour le compte de la République fédérale d’Allemagne au premier semestre 2018 correspond déjà à celle de l’année 2017 tout entière. On investit principalement en Afrique du Sud et en Égypte et en priorité dans l’industrie chimique, les transports, la logistique, les véhicules et pièces automobiles, la construction de machines et d’équipements ou encore les services financiers.

Une conférence très suivie

Les chefs d’État et de gouvernement du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de l’Égypte, de l’Éthiopie, du Ghana, de la Guinée, du Maroc, du Rwanda, du Sénégal, du Togo et de la Tunisie sont attendus à la conférence du 30 octobre. Le coprésident du Groupe consultatif du G20 sur l’Afrique, le président sud-africain Cyril Ramaphosa, le chancelier fédéral autrichien, Sebastian Kurz, en sa qualité de président du Conseil de l’UE, ainsi que le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, et le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, seront également présents.

Retour en haut de page