Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La recherche en Allemagne

Le nombre d’employés a augmenté dans le domaine de la recherche au cours des deux dernières années © mauritius images

Le nombre d’employés a augmenté dans le domaine de la recherche au cours des deux dernières années, © mauritius images

07.06.2018 - Article

A la pointe de la recherche et de l’innovation
On n’a jamais autant investi dans la recherche qu’au cours des dix dernières années. Depuis 2007, le gouvernement fédéral a augmenté ses dépenses dans ce domaine de 68 %, les portant à 15,6 milliards d’euros en 2016. 

C’est ce qui ressort d’un rapport adopté aujourd’hui en conseil des ministres.

« L’Allemagne a pu consolider sa position concurrentielle grâce à l’engagement combiné de la Fédération et du secteur privé. Nous sommes l’un des leaders mondiaux en termes d’innovation », a indiqué la ministre fédérale de la Recherche, Anja Karliczek.

En 2016, la Fédération, les entreprises et le secteur scientifique ont dépensé un montant total record de 92,2 milliards d’euros pour la recherche et le développement. Avec le secteur privé, l’objectif d’investir 3 % du PIB dans le secteur dit R&D a été quasiment atteint avec 2,94 %. Le taux moyen des 28 pays de l’Union européenne est de 2,03 %. Plus des deux tiers de la somme viennent des entreprises : en investissant 63 milliards d’euros dans ce secteur en 2016, elles ont elles aussi battu un nouveau record.

« La pression due à la concurrence internationale est de plus en plus forte », a expliqué Mme Karliczek à Berlin. « C’est pourquoi nous devons accélérer la cadence, en particulier dans les applications et dans un cadre de coopération européenne pour tenir tête à la Chine et aux États‑Unis. »

Le nombre de personnes employées dans le secteur a fortement augmenté ces dernières années et s’élève à plus de 650 000 en Allemagne. En 2015, on comptait plus de 43 000 chercheurs étrangers dans l’enseignement supérieur allemand, qui représentent ainsi près de 11 % de l’ensemble du personnel scientifique.

Le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche rend régulièrement compte de l’état du système de la recherche et de l’innovation en Allemagne. Le rapport fédéral sur la recherche et l’innovation constitue l’ouvrage de référence pour la politique allemande à ce sujet. Il est présenté au Bundestag tous les deux ans.

Une position concurrentielle améliorée

En termes de brevets d’importance sur le marché mondial, l’Allemagne occupait le premier rang en 2015 avec 371 brevets par million d’habitants contre 200 aux États‑Unis et 27 en Chine. En 2016, les dépenses d’investissement dans l’innovation ont représenté 158,8 milliards d’euros pour les entreprises allemandes. Plus des trois quarts concernaient l’industrie. C’est aussi 2 % de plus que durant l’exercice précédent. Les petites et moyennes entreprises (PME) de moins de 500 salariés ont dépensé plus de 36 milliards d’euros pour des activités innovantes.

Les produits innovants ont permis à l’économie allemande de dégager un chiffre d’affaires de 719 milliards d’euros en 2016, soit 3 % de plus que l’année précédente. Plus d’un produit sur dix vient d’Allemagne, ce qui met le pays à égalité avec les États‑Unis.

La Commission d’experts pour la recherche et l’innovation (EFI), qui siège à Berlin, présente chaque année un rapport sur la recherche, l’innovation et les performances technologiques de l’Allemagne. L’EFI analyse les forces et les faiblesses du système d’innovation allemand dans le contexte international. Elle évalue les perspectives de l’Allemagne comme site de recherche et d’innovation. Sur cette base, elle élabore des propositions pour la politique allemande dans ce domaine. Elle conseille le gouvernement fédéral depuis plus de dix ans.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page