Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

La croissance allemande ralentit

Rue commercante à Cologne.

Rue commercante à Cologne., © Dpa

15.05.2018 - Article

Lancé à vive allure fin 2017, le train de la croissance allemande a ralenti depuis le début de l’année mais il reste sur de très bons rails.

Ce n’est pas un coup d’arrêt, plutôt un coup de frein lié au terrain. Sur les trois premiers mois de l’année, l’économie allemande a enregistré une croissance de 0,3 %, selon l’Office allemand des statistiques (destatis). C’est deux fois moins qu’aux périodes fastes de 2017 (+ 0,7 % au 3e trimestre, + 0,6 % au 4e). Mais avec quinze trimestres consécutifs de  hausse, c’est la plus longue période de croissance depuis 1991.

Pour la plupart des spécialistes, ce ralentissement n’inspire pas d’inquiétude. « L’essor économique reste intact », a commenté le ministère allemand de l’Économie et de l’Énergie. Des facteurs exceptionnels ont « temporairement réduit le rythme », tels que l’épidémie de grippe, la multiplication des mouvements sociaux, la précocité des vacances de Pâques et un nombre accru de jours fériés.

Consommation et investissement, piliers de la croissance

Allemagne Diplomatie
Allemagne Diplomatie© Allemagne Diplomatie

Mais la consommation des ménages et l’investissement des entreprises affichent toujours une grande vigueur. Ce sont les piliers de la croissance allemande. « Les investissements ont fortement augmenté », constatent les statisticiens. « On a nettement plus investi dans les équipements et, surtout, dans les constructions qu’au dernier trimestre de 2017 ». Quant à la consommation des ménages, elle s’est légèrement amplifiée. Elle est portée par un chômage toujours aussi bas et de nouvelles hausses de salaires conséquentes.

En revanche, les dépenses de consommation de l’État se sont réduites. C’est une première depuis cinq ans. Mais s’il faut chercher une explication au ralentissement de la croissance, c’est surtout le commerce extérieur qu’il faut scruter. Il a été moins dynamique en début d’année qu’en 2017. Une conséquence des tensions commerciales entre les États-Unis et l’Europe ? « C’est encore difficile à dire », commente le ministère de l’Économie.

Une chose est sûre : l’économie mondiale reste en croissance. Les perspectives sont bonnes. Et le gouvernement allemand s’attend à un taux de croissance de 2,3 % cette année, le plus élevé depuis 2011.


A.L.

Plus d’informations :

Office fédéral des statistiques (en allemand)

La situation économique en Allemagne - Rapport mensuel du ministère fédéral de l'Économie et de l'Énergie, mai 2018 (en allemand)

Retour en haut de page