Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La Lituanie : un partenaire clé de l’Allemagne dans l’UE et l’OTAN

Les ministres des Affaires étrangères Heiko Maas et Linas Antanas Linkevičius

Les ministres des Affaires étrangères Heiko Maas et Linas Antanas Linkevičius, © Felix Zahn/photothek.net

23.10.2019 - Article

Lors de la visite du ministre lituanien des Affaires étrangères, Linas Antanas Linkevičius, Heiko Maas a réaffirmé les efforts conjoints en faveur de la sécurité dans les pays baltes et de la résilience contre la désinformation.

L’Allemagne et la Lituanie ont beaucoup de choses en commun, et en particulier cette année la commémoration d’une transition réalisée pacifiquement : il y a trente ans, la chute du rideau de fer marquait un jalon sur la voie de l’unification de l’Europe. Le chef de la diplomatie allemande l’a rappelé dans son entretien avec Linas Antanas Linkevičius :

En Lituanie, Lettonie et Estonie, des centaines de milliers de Baltes sont descendus dans la rue le 23 août 1989 pour demander leur indépendance et la démocratie en formant la plus longue chaîne humaine de l’histoire.

En Allemagne de l’Est également, dès début septembre 1989, de plus en plus de citoyens se sont mis à manifester tous les lundis pour réclamer plus de participation et de liberté. Le 9 novembre, le mur tombait.

Pour la défense et la résilience : l’Allemagne s’engage dans les pays baltes

L’Allemagne joue un rôle de premier plan dans le cadre de la présence de l’OTAN en Lituanie. En tant que nation-cadre, elle a pris en février 2017 la direction des groupements multinationaux qui assurent avec d’autres militaires des nations partenaires de l’OTAN une présence avancée rehaussée (Enhanced Forward Presence) dans le pays. Les pays membres de l’OTAN ont réagi à l’annexion de la Crimée par la Russie contraire au droit international et à la poursuite de la déstabilisation de l’Ukraine en rehaussant leur présence et en renforçant leur protection dans la partie orientale de l’Alliance. Heiko Maas a souligné lors de son entretien avec Linas Antanas Linkevičius qu’il était important d’envoyer un signal clair d’unité lors du sommet de l’OTAN en décembre.

Depuis 2015, l’Allemagne aide également les pays baltes à lutter contre la désinformation. L’initiative en faveur de la résilience est destinée à développer ensemble la compétence des médias sur place et à sensibiliser les citoyennes et citoyens contre les fausses informations afin de contrecarrer les influences politiques ciblées.

Situation critique dans l’est de l’Ukraine

La situation dans l’est de l’Ukraine a également été au cœur de l’entretien entre les deux ministres. Le règlement du conflit reste hautement prioritaire pour l’Allemagne, car une paix potentielle aurait une influence positive sur toute la région. L’Allemagne et la France se sont récemment tout particulièrement engagées en faveur d’un sommet en format Normandie. M. Maas est convaincu qu’un tel sommet permettrait de réaliser des progrès tangibles pour la population. Il a donc appelé à nouveau les deux parties à respecter enfin le cessez-le-feu convenu et à mettre en œuvre le désengagement. Car c’est la seule façon d’appliquer la « formule Steinmeier » et de relancer le processus de Minsk.

Retour en haut de page