Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Conseil européen : des consultations importantes à Bruxelles

Angela Merkel lors du début du Conseil de l’Union européenne, Bruxelles

Angela Merkel lors du début du Conseil de l’Union européenne, Bruxelles, © dpa

17.10.2019 - Article

La chancelière fédérale Angela Merkel se rend jeudi et vendredi au Conseil européen à Bruxelles. Le Brexit, les relations avec la Turquie et le cadre financier pluriannuel seront au cœur des discussions ainsi que la lutte contre le changement climatique.

L’objectif premier du gouvernement fédéral est, concernant le Brexit, de trouver un accord de retrait avec la Grande-Bretagne.

Politique étrangère

Les chefs d’État et de gouvernement aborderont aussi les relations avec la Turquie : outre l’opération militaire turque menée dans le nord de la Syrie, il sera question de la future coopération en matière de migration.
L’ouverture de négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie sera un autre sujet majeur pour le Conseil européen. Le gouvernement allemand est favorable à l’ouverture de ces entretiens et continuera à plaider en ce sens à l’échelon européen. De nombreux autres États membres de l’UE suivent cette ligne.

Perspectives financières

Le cadre financier pluriannuel, autrement dit la dotation financière du budget européen et de ses différentes politiques pour les exercices 2021 à 2027, sera également débattu. Le gouvernement fédéral défend ici une répartition équitable des efforts.

Autres sujets

  • La protection du climat, après le sommet onusien sur l’action pour le climat et en vue de la conférence sur le changement climatique programmée à Santiago (Chili) en décembre, sera un autre point important de l’ordre du jour.
  • Les chefs d’État et de gouvernement s’entretiendront par ailleurs avec la présidente désignée de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, de ses priorités et de la mise en œuvre du programme stratégique du Conseil européen.
  • Enfin, le Conseil procédera à certaines formalités, comme la nomination officielle de Christine Lagarde à la présidence de la Banque centrale européenne.

© Gouvernement fédéral

Retour en haut de page