Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Ensemble, nous sommes forts : consultations intergouvernementales germano-néerlandaises à Berlin

Les troisièmes consultations intergouvernementales germano-néerlandaises, le 2 octobre 2019 à Berlin

Les troisièmes consultations intergouvernementales germano-néerlandaises, le 2 octobre 2019 à Berlin, © Bundesregierung / Jesco Denzel

04.10.2019 - Article

La rencontre de Heiko Maas et de son homologue Stef Blok et les consultations des pays voisins à la Chancellerie le montrent bien : l’Allemagne et les Pays-Bas unissent leurs efforts.

C’est déjà la troisième fois que les gouvernements d’Allemagne et des Pays-Bas se rencontrent pour faire avancer des projets communs dans des domaines politiques majeurs. Lors de cette rencontre, les deux pays se penchent principalement sur quatre sujets qui leur tiennent à cœur : la consolidation et l’unification de l’Europe, l’engagement commun en faveur de la sécurité et de la défense, le climat, l’environnement et l’énergie ainsi que la transformation numérique.

Avant le début des consultations à la Chancellerie, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas a reçu son homologue néerlandais Stef Blok. Leurs entretiens ont notamment porté sur des efforts communs en vue de renforcer le multilatéralisme et l’Union européenne.

La semaine dernière, Heiko Maas avait organisé une réunion de l’Alliance pour le multilatéralisme à l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Dans ce cadre, Stef Blok avait présenté l’initiative « L’appel de Paris pour la confiance dans le cyberespace » et ainsi souligné l’engagement fort des Pays-Bas en faveur d’une coopération internationale renforcée. Les deux pays souhaitent faire avancer l’Alliance avec des résultats concrets et, ce faisant, défendre, façonner et – là où c’est nécessaire – réformer l’ordre international.

Aujourd’hui, MM. Maas et Blok se sont également étroitement concertés sur des sujets européens. Pour l’Allemagne, l’état de droit constitue l’une des priorités du programme. L’Allemagne et les Pays-Bas ont d’ailleurs renforcé leur engagement dans ce domaine : un nouveau mécanisme d’évaluation par les pairs qui est né d’une initiative de l’Allemagne, des Pays-Bas et de la Belgique devra à l’avenir vérifier le respect des normes de l’état de droit dans les États membres de l’UE. Autre sujet important : la protection du climat et de l’environnement. L’Allemagne s’emploie à la mise en œuvre ambitieuse du programme stratégique de l’UE. Avec le « Green Deal » européen, le Néerlandais Frans Timmermans devrait reprendre l’un des portefeuilles clés dans la prochaine Commission européenne.

Les consultations intergouvernementales renforcent le partenariat dans des domaines clés

Jusqu’ici, ces troisièmes consultations intergouvernementales germano-néerlandaises sont les plus importantes en termes de taille. Les deux gouvernements ont adopté aujourd’hui une déclaration politique qui définit les priorités du programme commun : les deux pays veulent consolider l’UE comme acteur international ainsi que la cohésion sociale de leurs citoyennes et citoyens.

Dans le domaine de la sécurité et de la défense, l’Allemagne et les Pays-Bas veulent renforcer davantage l’efficacité de la politique étrangère et de sécurité commune et coopérer étroitement avec des pays tiers en dehors de l’UE dans le cadre de la coopération structurée permanente.

Plus de projets régionaux seront réalisés dans le domaine du climat, de l’environnement et de l’énergie, comme l’élaboration de projets éoliens off-shore ou le développement du rôle de l’hydrogène. Concernant la transformation numérique, les deux gouvernements exigent entre autres dans leur déclaration la création d’un espace européen de données de santé. Par ailleurs, ils souhaitent échanger davantage sur des services de santé électroniques, l’utilisation des données de santé et de l’intelligence artificielle.

Les habitants de la région frontalière doivent également pouvoir bénéficier d’avantages concrets : l’Allemagne et les Pays-Bas veulent supprimer les obstacles liés aux frontières pour les citoyennes et citoyens ainsi que pour les entreprises. En outre, les échanges de jeunes doivent être renforcés pour mieux faire connaissance et surmonter les différences de langue.

Retour en haut de page