Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La Grèce et l’Allemagne unissent leurs efforts en Europe

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre son homologue grec Nikos Dendias

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre son homologue grec Nikos Dendias, © Thomas Koehler/photothek.net

17.09.2019 - Article

Heiko Maas et son homologue Nikos Dendias ont réaffirmé leur approche commune sur la migration et l’élargissement de l’UE. Au niveau bilatéral, les échanges entre les deux pays sont également plus étroits que jamais.

Le nouveau gouvernement grec a pris ses fonctions en lançant un programme ambitieux qui comprend un grand nombre de réformes supplémentaires destinées à garantir durablement la reprise économique du pays. Le nouveau ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Dendias, était aujourd’hui en visite à Berlin. Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, s’est montré optimiste quant au développement de la Grèce et à la réalisation des objectifs européens communs :

Parce que la Grèce et l’Allemagne partagent beaucoup de convictions, elles unissent leurs efforts au sein de l’UE. Le rythme des réformes proposé par le nouveau gouvernement grec est prometteur.

Position commune sur la migration et l’élargissement de l’UE

MM. Dendias et Maas ont réaffirmé leur position commune sur la migration vers l’Europe : « La Grèce est le premier pays d’arrivée et l’Allemagne le premier pays de destination pour les réfugiés et migrants », selon le chef de la diplomatie allemande. « Nous constatons avec préoccupation que le nombre de personnes qui quittent la Turquie pour la Grèce est à nouveau en hausse. Les deux pays adhèrent à l’accord UE-Turquie et respectent les obligations qui en découlent pour eux », a précisé M. Maas. Le nouveau gouvernement à Athènes a pris cet été des mesures d’urgence pour améliorer la situation des réfugiés et migrants sur les îles grecques. Les frontières de la Grèce constituant une partie importante de la frontière extérieure de l’UE, le pays supporte une charge particulièrement lourde. Les deux ministres ont également évoqué une réforme éventuelle du système d’asile européen. Le nouveau vice-président désigné de l’UE, Margaritis Schinas, sera vraisemblablement en charge du dossier des migrations à la Commission de l’UE.

En signant l’accord historique sur la question de la dénomination de la Macédoine, appelée désormais Macédoine du Nord, la Grèce a ouvert la voie aux négociations d’adhésion à l’UE. L’Allemagne et la Grèce soutiennent la Macédoine du Nord, dernier membre en date de l’OTAN, ainsi que l’Albanie sur la voie de l’UE et s’engagent en faveur d’un développement pacifique et démocratique dans les Balkans occidentaux.

La reprise de la Grèce bénéfique pour l’Europe tout entière

Durant la crise de la dette, la Grèce a été soumise à de rudes épreuves. Sa situation financière s’est améliorée, et cela fait presque un an qu’elle est sortie du mécanisme européen de stabilité (MES). Le contrôle de ses capitaux vient d’être levé la semaine dernière. Son taux de chômage a baissé de 10 % depuis 2013. Ce sont là des signes importants de reprise, pour la Grèce et pour l’Union européenne tout entière.

Par ailleurs, le plan d’action commun adopté fin 2016 joue un rôle moteur dans les relations bilatérales. Les secrétaires d’État se rencontrent à intervalles réguliers pour coordonner plus étroitement les politiques étrangères allemande et grecque. Heiko Maas a souligné que des projets couronnés de succès comme le fonds germano-grec pour l’avenir ou l’Office germano-grec pour la jeunesse qui vient d’être créé ont contribué à resserrer étroitement les liens entre les deux pays.

Retour en haut de page