Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Trio de présidences UE : l’Allemagne, la Slovénie et le Portugal

Heiko Maas en compagnie de ses homologues slovène et portugais

Heiko Maas en compagnie de ses homologues slovène et portugais, © dpa

23.05.2019 - Article

Le ministre fédéral des Affaires étrangères entame avec ses homologues slovène et portugais la préparation de la présidence du Conseil de l’Union européenne, que les trois pays entendent exercer succesivement en étroite coopération.

La semaine des élections européennes est également placée aujourd’hui sous le signe de l’Europe unie : le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, reçoit à Berlin Augusto Santos Silva et Miroslav Cerar, ses homologues du Portugal et de Slovénie. L’Allemagne prendra la présidence de l’Union européenne au deuxième semestre 2020, avant de passer le relais au Portugal et à la Slovénie. Les trois ministres des Affaires étrangères souhaitent coordonner étroitement leurs présidences, assurer leur complémentarité et fixer clairement des priorités communes.

Heiko Maas a déclaré au début des entretiens :

Si vous voulons vraiment cette Europe forte, nous devons tout mettre en œuvre pour renforcer la capacité d’agir de l’Union européenne. S’agissant de la présidence de l’Union européenne, cela veut dire que repartir de zéro tous les six mois ne suffit pas.

L’Allemagne, le Portugal et la Slovénie sont donc convenus de définir des priorités communes claires.

La Chine, les Balkans occidentaux et le cadre financier pluriannuel

L’un des dossiers centraux sera la relation entre l’UE et la Chine. Si les équilibres doivent changer dans la politique mondiale, l’Europe devra faire preuve d’endurance pour conserver ses capacités d’action et non pas devenir le simple jouet de la politique d’autres puissances.

L’accent sera mis en outre sur la région des Balkans occidentaux. L’Allemagne, le Portugal et la Slovénie restent attachés à la perspective d’adhésion de ces pays à l’UE, qui est également dans l’intérêt de la sécurité et de la stabilité en Europe.

Ce ne sont pas uniquement les élections européennes qui poseront les jalons de l’Union européenne de demain, le cadre financier pluriannuel y contribuera aussi. Pour les trois présidences, ce dernier jouera donc un rôle important. Les ministres sont du même avis en ce qui concerne la nécessité de renforcer les investissements d’avenir et de multiplier les efforts dans le domaine du numérique.

Retour en haut de page