Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Europe, de l’amitié en action

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas en visite à Ravanusa (Italie)

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas en visite à Ravanusa (Italie), © Xander Heinl/photothek.net

10.05.2019 - Article

En déplacement en Sicile, Heiko Maas débattra avec des citoyens à l’occasion de la Journée de l’Europe.

L’Europe doit être le projet de tous ses habitants. Le ministre fédéral des Affaires étrangères y est très attaché, comme le montre le dialogue citoyen organisé en Sicile lors de la Journée de l’Europe. À Ravanusa et Sutera, deux communes jumelées avec des villes allemandes, Heiko Maas tiendra aujourd’hui en premier lieu à écouter les habitants : quelles sont leurs préoccupations locales, et sont leurs attentes vis-à-vis de l’Europe ?

Avant de prendre l’avion pour l’Italie, Heiko Maas a déclaré :

Je me réjouis de passer cette Journée de l’Europe avec des citoyens de Sicile. Pour moi, la Sicile est le symbole du partenariat concret qui existe entre l’Italie et l’Allemagne. L’Europe ne se fait pas qu’à Bruxelles et dans les capitales, elle se réalise dans toutes les régions de notre beau continent. Le projet commun qu’est l’Europe vit des nombreuses rencontres entre individus, loin de la « grande politique ». J’ai hâte de débattre localement avec des citoyennes et des citoyens. Par la même occasion, nous voulons signaler que la Sicile n’est pas seule face aux défis particuliers qu’elle doit relever. Parce qu’au fond, Europe et solidarité sont les deux faces d’une même médaille.

Un lien étroit et réel

Le lien étroit entre l’Italie et l’Allemagne symbolise bien le succès de l’Union européenne. Les Siciliens partis en Allemagne comme « travailleurs invités » dans les années 1960 ont souvent connu des parcours de vie accomplis, et pas uniquement au plan économique, pour devenir des exemples d’intégration réussie. D’innombrables partenariats, jumelages et amitiés sont nés entre les personnes, les communautés et les régions des deux pays. Les jumelages, en particulier, montrent les avantages du projet européen et de son marché intérieur comme mécanisme d’équilibrage des différences de développement. Parallèlement, le sud de l’Italie doit surmonter des défis économiques considérables. Le chômage des jeunes dépasse fréquemment les 50 %. La moitié des Italiens qui ont émigré ces derniers temps vient du sud du pays.

Le déplacement du ministre fédéral des Affaires étrangères dans ces communes italiennes jumelées avec des villes allemandes doit aussi souligner la communauté de valeurs que partagent les citoyennes et citoyens européens. Ces communes illustrent l’imbrication étroite des cités et régions d’Europe ainsi que tout l’enrichissement et l’intérêt qu’apporte l’intégration européenne à ses habitants.

Retour en haut de page