Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Neuf millions de jeunes gens

Le ministre adjoint Michael Roth et la ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse Franziska Giffey dans les locaux de l’OFAJ

Le ministre adjoint Michael Roth et la ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse Franziska Giffey dans les locaux de l’OFAJ , © 2019 by Jennifer Sanchez I vonZynski.com

25.01.2019 - Article

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse est à l’origine de nombreuses amitiés entre Français et Allemands.

Avec la signature du nouveau traité d’amitié franco-allemande à Aix-la-Chapelle, la France et l’Allemagne ont ouvert un nouveau chapitre de leurs relations. L’une des expressions les plus belles et les plus concrètes de ces liens est l’OFAJ (Office franco-allemand pour la Jeunesse) qui, durant les 56 premières années de son existence, a déjà amené plus de neuf millions de jeunes des deux pays à se rencontrer. Il en a résulté de vraies amitiés, d’une vie parfois, et même des mariages.

À l’occasion de la soirée des vœux de l’OFAJ, le ministre adjoint chargé des affaires européennes et secrétaire général pour la coopération franco-allemande Michael Roth a qualifié l’Office de « bâtisseur de ponts » :

Je ne conçois plus guère le couple franco-allemand sans le travail extraordinaire accompli par l’OFAJ. Amitié et réconciliation ne sont pas d’abord l’œuvre des gouvernements, mais celle des nombreux bâtisseurs et bâtisseuses de ponts de la société civile qui, par des jumelages, des échanges scolaires ou d’autres projets communs, ont contribué au fil des décennies et avec un grand sens de l’engagement à faire que les ennemis d’hier deviennent les amis d’aujourd’hui.

Les échanges comme moteur d’exportation

Le ministre adjoint chargé des affaires européennes Michael Roth à la soirée des vœux de l’OFAJ
Le ministre adjoint chargé des affaires européennes Michael Roth à la soirée des vœux de l’OFAJ © 2019 by Jennifer Sanchez I vonZynski.com

L’exemple de l’OFAJ a fait école en Europe : il existe depuis maintenant plus de vingt ans un Office germano-polonais pour la Jeunesse. En octobre dernier a en outre été signé l’accord établissant l’Office gréco-allemand pour la Jeunesse ; citons encore le Regional Youth Cooperation Office (RYCO), dans les Balkans occidentaux, qui s’inspire lui aussi du modèle franco-allemand. Depuis 2016, le RYCO joue un rôle important dans la reprise du dialogue et la réconciliation entre les jeunes d’Albanie, de Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, de l’ex‑République yougoslave de Macédoine, du Monténégro et de la Serbie.

Des échanges entre jeunes renforcés par le traité d’Aix-la-Chapelle

Le nouveau traité d’amitié d’Aix-la-Chapelle vient renforcer la jeunesse de nos deux pays en rendant celle-ci encore plus mobile et encore plus demandeuse d’échanges interculturels. Les Allemands seront davantage encouragés à apprendre le français, et les Français à apprendre l’allemand. La reconnaissance mutuelle des diplômes scolaires et professionnels sera elle aussi facilitée, davantage d’écoles françaises et allemandes noueront des liens.

L’OFAJ a un rôle majeur à jouer à tous ces niveaux. À la soirée des vœux, le ministre adjoint chargé des affaires européennes Michael Roth a lancé cet appel :

Les contacts humains restent encore le meilleur moyen de surmonter les préjugés envers ce que l’on ne connaît pas. Tous, nous voulons pouvoir être différents sans avoir peur. Et l’OFAJ nous aide sur cette voie !
Retour en haut de page