Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Iran, Ukraine, Yémen, Balkans occidentaux : Heiko Maas au Conseil des affaires étrangères

Le bâtiment Lex à Bruxelles

Le bâtiment Lex à Bruxelles, © dpa

12.12.2018 - Article

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne réunis à Bruxelles ont eu des échanges de vues sur plusieurs crises.

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, s’est concerté aujourd’hui, à Bruxelles, avec ses homologues européens sur plusieurs sujets conflictuels urgents dans les relations internationales. À l’ordre du jour figuraient notamment le conflit en Ukraine, l’accord sur le nucléaire iranien et la guerre sanglante au Yémen. Les tensions entre la Serbie et le Kosovo étaient également au menu des entretiens.

À son arrivée à Bruxelles, le ministre a déclaré :

L’accord nucléaire avec l’Iran est un enjeu majeur pour la sécurité en Europe. Nous voulons veiller à maintenir les circuits financiers afin que l’activité économique en Iran puisse se poursuivre. En ce qui concerne l’attitude de l’Iran en Syrie, le programme balistique ou les droits de l’homme, il s’agit d’influer sur l’Iran, si nécessaire en faisant pression.

Les activités des services secrets iraniens en Europe sont également un sujet dont il va falloir discuter, estime M. Maas. Car on n’est pas d’accord avec ces évolutions et on n’acceptera pas que les choses continuent ainsi.

Yémen

Une catastrophe humanitaire et une grande famine menacent le Yémen. Les entretiens sur le conflit qui se déroulent actuellement en Suède sont difficiles. Heiko Maas a insisté sur le fait que son pays était prêt à s’engager dans une large mesure : « J’ai proposé hier à Martin Griffiths, l’Envoyé spécial pour le Yémen, que l’Allemagne apporte sa contribution tant sur le plan politique que matériel s’il y a une chance de régler le conflit au Yémen par un processus politique. »

Ukraine et Russie  

Face à la situation difficile en Ukraine, le ministre allemand des Affaires étrangères s’emploie à tous les niveaux en faveur de la désescalade. Il a exigé que le détroit de Kertch reste libre dans la durée et que les marins ukrainiens soient libérés sans délai. Pendant le Conseil des affaires étrangères, les ministres se sont également entretenus avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Pavlo Klimkine, des possibilités de calmer le jeu, a ajouté M. Maas. Invité aujourd’hui à Bruxelles, Pavlo Klimkine a fait le point de la situation.

Balkans occidentaux

Les tensions entre la Serbie et le Kosovo sont préoccupantes et ont donc également été l’un des sujets abordés lors de la réunion. L’Allemagne a appelé les deux pays à établir une discussion objective et à désamorcer la situation. Les taxes douanières imposées par le Kosovo à la Serbie devraient être supprimées et les querelles concernant les déplacements de frontières pèsent, elles aussi, sur le dialogue. Il faut donc un processus de réconciliation durable et, des deux côtés, une volonté de dialogue.

Retour en haut de page