Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Nos priorités : l’Europe, la responsabilité internationale, la politique culturelle et éducative à l’étranger

Heiko Maas au cours du débat sur le budget 2019 du ministère fédéral des Affaires étrangères au Bundestag

Heiko Maas au cours du débat sur le budget 2019 du ministère fédéral des Affaires étrangères au Bundestag, © Soeren Stache/dpa

22.11.2018 - Article

Débat sur le budget 2019 du ministère fédéral des Affaires étrangères au Bundestag.

Après la séance d’ajustement budgétaire des 8 et 9 novembre, le débat sur les différentes sections du budget allemand a eu lieu le 21 novembre au Bundestag. Le budget du ministère fédéral des Affaires étrangères passe à 5,825 milliards d’euros. Ce budget record pour le ministère fédéral des Affaires étrangères est nécessaire compte tenu des défis qui nous attendent.

Lors du débat au Bundestag, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a défini les priorités de la politique étrangère allemande de l’année prochaine.

#EuropeUnited

Pour le chef de la diplomatie allemande, l’Europe est clairement au cœur de la politique étrangère allemande :

Notre capacité à agir sur la scène internationale est étroitement liée à l’unité de l’Europe. C’est pourquoi l’ensemble de notre politique étrangère et européenne doit avoir pour objectif de maintenir cette cohésion.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères veut renforcer la capacité d’action en matière de politique étrangère de l’Europe. Une plus grande capacité d’action signifie également plus de ressources.

Le budget 2019 est un signal clair en faveur de l’Europe. Nous voulons une Union européenne forte, sûre d’elle et souveraine. L’Europe doit assumer davantage de responsabilités. Pour ce faire, nous apportons notre contribution solidaire.

C’est ce qu’a déclaré Michael Roth, ministre adjoint chargé des affaires européennes au ministère fédéral des Affaires étrangères.

Priorité à l’aide humanitaire et à la politique culturelle et éducative à l’étranger

Au vu des nombreuses crises dans le monde, l’aide humanitaire joue également un rôle essentiel. L’Allemagne est consciente de sa responsabilité et souhaite apporter une contribution équivalente.

C’est important car l’Allemagne joue désormais, à l’échelle mondiale, un rôle de premier plan en matière d’aide humanitaire, de prévention des crises et de stabilisation.

C’est ce qu’a indiqué Niels Annen, ministre adjoint aux affaires étrangères. L’Allemagne est dès à présent le deuxième bailleur de fonds dans le cadre du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Dans le domaine de la paix et de la stabilité, le budget 2019 prévoit une augmentation de 365 millions d’euros.

Record pour la politique culturelle et éducative à l’étranger

Une autre priorité est la politique culturelle et éducative à l’étranger. La culture et l’éducation contribuent de façon décisive à transmettre nos valeurs : la démocratie, l’ouverture et la coopération.

Avec environ 40 millions d’euros supplémentaires, nous pouvons pour la première fois soutenir ce troisième pilier de la politique étrangère allemande avec plus d’un milliard d’euros. Il s’agit là d’une forte contribution allemande au dialogue, à la rencontre et à l’entente qui souligne nettement le rôle de la culture - une force qui est nécessaire.

C’est ce qu’a affirmé Michelle Müntefering, ministre adjointe chargée de la politique culturelle internationale au ministère fédéral des Affaires étrangères.

L’Allemagne au Conseil de sécurité des Nations Unies

L’accent est également mis sur la contribution de l’Allemagne aux Nations Unies. Lors du débat budgétaire, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a annoncé les priorités que son pays s’est fixé pour son mandat en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies à partir de 2019.

Les questions des droits de l’homme, le rôle clé des femmes dans les processus de paix et les liens entre le changement climatique et la sécurité sont pour nous les thèmes prioritaires de ces deux ans au Conseil de sécurité.

Pour plus d’informations :

Discours du ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas lors du débat budgétaire

Retour en haut de page