Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Responsabilité franco-allemande pour l’Europe

Le président Emmanuel Macron au Bundestag

Le président Emmanuel Macron s’est exprimé hier devant le Bundestag à l’occasion du Jour du souvenir, qui commémore la fin de la Première Guerre mondiale, et plus généralement honore la mémoire des victimes des guerres et des dictatures., © picture alliance / Photoshot

19.11.2018 - Article

Emmanuel Macron s’est exprimé hier devant le Bundestag à l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918. À Berlin, le président français et la chancelière Angela Merkel ont réaffirmé ensemble la responsabilité du couple franco-allemand pour l’Europe.

Il y a deux semaines, les présidents français et allemand, Emmanuel Macron et Frank-Walter Steinmeier, assistaient à un concert de la paix en la cathédrale de Strasbourg. Les 10 et 11 novembre, la chancelière Angela Merkel participait aux cérémonies de Compiègne et de l’Arc-de-Triomphe. Hier, la France et l’Allemagne ont achevé de commémorer ensemble le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre à Berlin. Le président Emmanuel Macron y a participé à une journée de commémorations et prononcé un discours au Bundestag.

 Le président français a  retrouvé son homologue Frank-Walter Steinmeier dans la matinée pour une rencontre avec des jeunes sur le thème de la paix. À la mi-journée, les deux hommes ont rejoint la chancelière Angela Merkel et les représentants des organes constitutionnels allemands pour une cérémonie à la Neue Wache. Ce monument du centre de Berlin, sur l’avenue Unter den Linden, est depuis 1993 le lieu central des commémorations en hommage aux victimes des guerres et des dictatures en Allemagne.

 M. Macron, M. Steinmeier et Mme Merkel ont ensuite participé à la cérémonie centrale de cette Journée du souvenir, au Bundestag. M. Macron en était l’invité. Il a prononcé un discours très pro-européen sous les applaudissements des députés allemands, dans lequel il a souligné la responsabilité du couple franco-allemand en Europe, et de l’Europe dans le monde.

 

« L'Europe et en son sein, le couple franco-allemand se trouvent investis de cette obligation de ne pas laisser le monde glisser dans le chaos et de l'accompagner sur le chemin de la paix », a-t-il dit.

« C'est pour cela que l'Europe doit être plus forte. C'est pour cela qu’elle doit être plus souveraine parce qu'elle ne pourra jouer son rôle si elle-même devient le jouet des puissances, si elle ne prend pas davantage des responsabilités dans sa défense et sa sécurité et se contente de jouer les seconds rôles sur la scène mondiale. »

La chancelière Angela Merkel a ensuite salué les propos du président français lors d’une conférence de presse commune à la chancellerie. « Tu as dit : nous sommes à la croisée des chemins. Quel rôle entendons-nous jouer ? C’est exactement ce que je ressens. Les témoins de la Seconde Guerre mondiale ne seront bientôt plus parmi nous. C’est pourquoi nous avons tous, qui sommes nés après [cette guerre] la responsabilité d’en tirer les enseignements. Et comme tu l’as dit également, nous avançons vers beaucoup de missions nouvelles, et nous voulons le faire ensemble ».

Emmanuel Macron et Angela Merkel avaient dévoilé des propositions communes pour l’avenir de l’Union européenne en juin dernier, à Meseberg, près de Berlin. Il s’agit maintenant pour eux de les mettre en œuvre avec leurs partenaires européens.

« Je suis convaincue que nous devons poursuivre ces travaux et vraiment arriver à un résultat concret », a dit la chancelière en évoquant le Conseil européen du mois de décembre.

Les chantiers sont nombreux. Ils vont de la zone euro à la création d’une armée européenne en passant par la politique d’asile et les migrations, le numérique ou encore la fiscalité.

A.L.

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Transcription de la conférence de presse conjointe de la chancelière Angela Merkel et du président Emmanuel Macron (en allemand)

Site web de l'Élysée - Discours du président Emmanuel Macron devant le Bundestag à Berlin (en français)

 

Retour en haut de page