Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Les Allemands veulent plus d’Europe

Dialogues citoyens sur l’avenir de l’Europe : les Allemands souhaitent en grande majorité plus d’Europe face aux défis du monde contemporain, que ce soit dans le domaine de la politique étrangère et de sécurité, de la politique sociale, de l’éducation ou de la culture

Dialogues citoyens sur l’avenir de l’Europe : les Allemands réclament en grande majorité plus d’Europe face aux défis du monde contemporain, que ce soit dans le domaine de la politique étrangère et de sécurité, de la politique sociale, de l’éducation ou de la culture, © dpa

16.11.2018 - Article

La grande majorité des Allemands souhaite des réponses européennes aux défis du monde contemporain. C’est ce qu’ont révélé les dialogues citoyens sur l’avenir de l’Europe menés ces derniers mois en Allemagne.

Un sondage Eurobaromètre avait livré la tendance en mai dernier : il révélait qu’une proportion historique des Allemands (79 %) approuvaient l’appartenance de leur pays à l’Union européenne (UE). Ce constat trouve aujourd’hui sa confirmation dans les résultats d’une consultation populaire de grande ampleur : les Dialogues citoyens sur l’avenir de l’Europe. Initiés par l’UE, organisés dans chaque pays, ils ont montré, en Allemagne, que la population souhaitait aller vers davantage d’Europe pour faire face aux problèmes du monde contemporain.

Plus de cent réunions se sont tenues dans tout le pays entre mai et octobre.  Elles ont révélé « un fort souhait d’approfondissement de l’intégration et de la coopération européennes en réaction aux défis de la politique et de la société », rapporte un institut d’études indépendant qui les a analysés. « Sur la plupart des thèmes d’avenir évoqués, les aspects positifs de l’Europe dominent ».

Les Allemands associent ainsi l’Union européenne à la paix, à la prospérité matérielle, à l’euro, à des programmes d’études comme Erasmus et Erasmus +, aux échanges culturels et linguistiques, à une politique énergétique et climatique ambitieuse basée sur des objectifs et des normes communes ou encore aux bénéfices quotidiens de la coopération transfrontalière. Ils l’associent aussi à des valeurs fondamentales qui sont importantes à leurs yeux : les libertés individuelles, la justice, l’ouverture, le respect et la tolérance. Et ils souhaitent que ces valeurs soient préservées et défendues, qu’il s’agisse de la liberté de circulation, de la liberté d’opinion ou de la liberté de la presse.

Des bénéfices au quotidien… et des valeurs

Dans beaucoup de domaines, ils souhaiteraient ainsi aller vers plus d’Europe pour remédier à des déséquilibres ou à des lacunes. Ils appellent, par exemple, de leurs vœux un renforcement de la politique étrangère et de sécurité commune pour permettre à l’Europe de peser davantage face à des puissances comme les États-Unis et la Chine. Ils demandent une meilleure sécurisation des frontières extérieures de l’UE et une meilleure protection contre la criminalité et le terrorisme.

Ils louent l’existence d’un marché du travail européen. Mais ils souhaiteraient la réduction des écarts de richesses entre les pays, voire une harmonisation des systèmes de protection sociale, afin de réduire la concurrence sur le marché du travail et le dumping salarial. Ils associent, par ailleurs, l’euro à la prospérité, et ils se prononcent pour une harmonisation de la politique fiscale en Europe.

Enfin, sur le plan culturel, ils aimeraient un renforcement de l’identité européenne (création d’un jour férié européen, institution d’une langue officielle, harmonisation du paysage politique dans les différents pays, etc.), sans que cela n’entraîne la disparition des traits caractéristiques des cultures nationales.

Réfugiés

Les Allemands réclament une politique européenne commune à l’égard des réfugiés et davantage de solidarité entre les États européens quant à leur répartition géographique
Dans les discussions sur l’Europe, la politique à l’égard des migrants et des réfugiés est le seul aspect négatif qui est ressorti en Allemagne. Les Allemands réclament une politique européenne commune à l’égard des réfugiés et davantage de solidarité entre les États européens quant à leur répartition géographique© Pacific Press via ZUMA Wire

Un seul domaine échappe finalement à leur enthousiasme européen : celui des migrations et des réfugiés. En majorité, ils jugent que l’Europe manque ici à ses valeurs d’humanité, d’empathie et de solidarité dans sa manière de traiter les réfugiés. Ils appellent ainsi de leurs vœux une politique commune en matière d’asile et une plus grande solidarité en ce qui concerne la répartition géographique des réfugiés sur le sol européen. Certains évoquent une certaine peur face à l’afflux de réfugiés et demandent une meilleure protection des frontières européennes. Mais très rares sont ceux qui réclament une politique restrictive en matière d’immigration ou le refoulement des réfugiés.

A.L.

Plus d’informations :

Le rapport du gouvernement allemand (en allemand)

L'analyse des Dialogues citoyens sur l'avenir de l'Europe en Allemagne par un institut scientifique indépendant (en allemand)

Les conclusions du gouvernement allemand (en allemand)

Commission européenne : Les Dialogues citoyens sur l'avenir de l'Europe (en français)

Retour en haut de page