Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’Allemagne prend le commandement de la mission européenne au Mali

Le général allemand Peter Mirow commande depuis hier les quelque 600 hommes de 25 pays engagés au sein de la mission européenne EUTM Mali. Cette opération militaire lancée en février 2013 forme l’armée malienne

Le général allemand Peter Mirow commande depuis hier les quelque 600 hommes de 25 pays engagés au sein de la mission européenne EUTM Mali. Cette opération militaire lancée en février 2013 forme l’armée malienne, © dpa

13.11.2018 - Article

Le général allemand Peter Mirow a pris hier le commandement de la mission européenne de formation de l’armée malienne EUTM Mali. Le Mali est un pays clé pour la stabilisation de la région du Sahel, menacée par le terrorisme et traversée par les migrations.

Le général de brigade allemand Peter Mirow a pris lundi à Bamako le commandement de la mission européenne EUTM Mali. Il commandera, vraisemblablement jusqu’en juin 2019, les quelque 600 hommes de 25 pays qui composent cette force chargée de former l’armée malienne et des soldats de la force anti-djihadiste G5 Sahel. Pour faire face à ces responsabilités supplémentaires, le plafond du contingent allemand a été relevé de 50 hommes pour passer à 350 hommes.

C’est la troisième fois que l’Allemagne prend le commandement de la mission EUTM Mali, dont elle est l’un des principaux pays contributeurs. La précédente remonte à la période allant de mai 2015 à juin 2016. La mission EUTM Mali est importante pour renforcer la stabilité du Mali, et partant essentielle pour les intérêts de l’Allemagne et de l’Europe. « Ici, nous luttons contre le terrorisme, contre le crime organisé, contre les bandes de passeurs, mais aussi pour la stabilité, pour la mise en place de l’accord de paix [signé en 2015 au Mali] et pour créer de meilleures perspectives d’avenir pour les habitants du pays », a souligné Mme von der Leyen lors de la cérémonie de passation de commandement entre l’Espagne et l’Allemagne.

Selon la ministre, la mission européenne a déjà permis de former 13 000 soldats depuis son lancement, en février 2013. « Nous sommes maintenant arrivés au point où nous pouvons transmettre la responsabilité de la formation de base aux Maliens pour nous concentrer sur la formation de compétences clés », a-t-elle dit.

Parmi les nouvelles priorités, il importe à ses yeux de former les soldats de la Force Conjointe G5 Sahel. Soutenue par l’Union européenne, celle-ci réunit cinq pays de la région (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) pour lutter contre le terrorisme. La ministre allemande les a appelés à renforcer encore leur coopération militaire et politique.

Les ministres de la Défense allemande et française, Ursula von der Leyen (g.) et Florence Parly (dr.). Les deux femmes se sont retrouvées hier à Bamako pour discuter de l’application de l’accord de paix au Mali et de la force anti-djihadiste du G5 au Sahel
Les ministres de la Défense allemande et française, Ursula von der Leyen (g.) et Florence Parly (dr.). Les deux femmes se sont retrouvées hier à Bamako pour discuter de l’application de l’accord de paix au Mali et de la force anti-djihadiste du G5 au Sahel© dpa

À l’occasion de sa visite, qui a duré trois jours, Mme von der Leyen a également inauguré un nouveau camp pour les militaires allemands à proximité de l’aéroport de Niamey (Niger) et rencontré à Bamako le Premier ministre malien, Soumeylou Boubèye Maiga. Elle a exhorté ce dernier à redoubler de dynamisme pour engager des réformes et stabiliser le pays en luttant non seulement contre le terrorisme, mais également contre les rivalités ethniques et les conflits de répartition. « C’est au gouvernement de mettre en œuvre l’accord de paix, par exemple en désarmant les rebelles qui l’ont signé et en les intégrant dans les forces armées », a-t-elle déclaré.

Enfin, Mme von der Leyen a rencontré à Bamako son homologue française pour discuter de l’application de l’accord de paix au Mali, de la force anti-djihadiste du G5 au Sahel, ainsi que de la perspective d’une « armée des Européens » (voir ci-dessous).

A.L.

 

Plus d’informations :

Ministère allemand de la Défense (en allemand, discours en allemand et en français)

Site web de la mission EUTM Mali (en français et anglais)

L'engagement de la Bundeswehr au sein de la mission européenne EUTM Mali (en allemand)

L'engagement de la Bundeswehr au sein de la MINUSMA (ONU) (en allemand)

Retour en haut de page