Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Préparer le Brexit et l'après-Brexit

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas et son homologue britannique Jeremy Hunt lors de la conférence de presse conjointe

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas et son homologue britannique Jeremy Hunt lors de la conférence de presse conjointe, © Inga Kjer/photothek.net

23.07.2018 - Article

La première visite officielle du nouveau chef de la diplomatie britannique montre clairement que demain comme aujourd’hui, Berlin et Londres affirmeront les mêmes valeurs.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a reçu ce lundi (23 juillet) son homologue britannique Jeremy Hunt qui effectuait sa première visite officielle à Berlin. Cette rencontre s’est concentrée notamment sur les questions en suspens concernant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Il y a quelques jours, le gouvernement britannique avait précisé dans un « livre blanc » ses idées pour les relations futures entre Londres et Bruxelles. La Commission européenne examine actuellement ces propositions qui soulèvent d’ores et déjà de nombreuses questions des deux côtés de la Manche.

Un accord commun plutôt qu’un Brexit chaotique

Heiko Maas reçoit son homologue britannique Jeremy Hunt
Heiko Maas reçoit son homologue britannique Jeremy Hunt© Inga Kjer/photothek.net

Pour M. Maas, il est primordial que l’Union européenne et le Royaume-Uni s’accordent sur des règles contraignantes pour le retrait et l’après-Brexit. « Nous ne voulons pas d’un Brexit désordonné, nous voulons un accord », a-t-il déclaré en soulignant que pour y parvenir, les deux parties doivent se rapprocher encore.

Stratégie pour un avenir commun

Face à l’incertitude de l’avenir, M. Maas souhaite redéfinir la stratégie de partenariat entre l’Allemagne et le Royaume-Uni. « Indépendamment du Brexit, nous continuerons de défendre des valeurs et des intérêts communs », a-t-il affirmé. Aussi MM. Maas et Hunt ont-ils évoqué la situation en Syrie, la pression accrue sur le libre-échange et l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien dénoncé par les États-Unis. Les deux ministres ont annoncé leur intention d’élaborer une déclaration commune sur l’avenir des relations germano-britanniques dans le domaine des affaires étrangères.

Retour en haut de page