Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Angela Merkel appelle l’Europe à l’unité face au défi migratoire

Le thème de la politique migratoire est au centre du Conseil européen qui se tient jeudi et vendredi à Bruxelles

Le thème de la politique migratoire est au centre du Conseil européen qui se tient jeudi et vendredi à Bruxelles, © dpa

28.06.2018 - Article

La chancelière a exposé jeudi au Bundestag les enjeux d’un Conseil européen qui s’annonce dominé par la question migratoire. « C’est le destin de l’Union européenne qui pourrait être en jeu », a-t-elle prévenu en appelant à  trouver des réponses communes.

La chancelière plaide pour une solution européenne à la crise qui ne soit « ni unilatérale, ni obtenue sans concertation, ni trouvée au détriment d’autres pays »
« L’Europe doit faire face à de nombreux défis. Mais avec la migration, c’est le destin de l’Union européenne qui pourrait être en jeu », a averti Angela Merkel ce matin au Bundestag. La chancelière plaide pour une solution européenne à la crise qui ne soit « ni unilatérale, ni obtenue sans concertation, ni trouvée au détriment d’autres pays »© picture alliance

Avant de s’envoler pour le Conseil européen, qui a lieu à Bruxelles jeudi et vendredi, Angela Merkel a appelé l’Union européenne (UE) à la solidarité face au défi migratoire. « L’Europe doit faire face à de nombreux défis. Mais avec la migration, c’est le destin de l’Union européenne qui pourrait être en jeu », a averti la chancelière dans une déclaration au Bundestag.

Angela Merkel souhaite que les 27 trouvent des réponses communes à la question migratoire. Les points d’accord sont déjà nombreux, a-t-elle souligné. C’est le cas, par exemple, sur la transformation de Frontex en une véritable « police des frontières » extérieures de l’UE.

Mais « nous ne sommes pas encore là où nous voudrions être », a-t-elle reconnu. Deux des sept dossiers ne font pas consensus : la définition d’une politique commune en matière de droit d’asile et la question de la répartition des réfugiés dans l’UE. Il est donc trop tôt pour trouver un accord sur la mise en place d’un système européen du droit d’asile.

La chancelière est ouverte, dans ces conditions, à la négociation d’accords bilatéraux entre les États européens pour gérer les « migrations secondaires », c’est-à-dire les flux de réfugiés et de migrants au sein de l’UE.

Il s’agirait de former une « coalition des volontaires » pour empêcher que les arrivants enregistrés dans un premier pays européen ne puissent ensuite choisir le pays qui doit les accueillir. Mais cela ne doit pas se faire « de manière unilatérale, sans concertation, ni au détriment des autres pays », a souligné la chancelière.

Enfin, Angela Merkel plaide pour le renforcement des liens avec les pays d’origine des migrants. « Nous devons parler avec les pays d’Afrique », a-t-elle affirmé. Il s’agirait, par exemple, de promouvoir les migrations légales en offrant davantage de places d´études et de visas de travail.

A.L.

Plus d’informations :

Déclaration gouvernementale de la chancelière Angela Merkel : l'Europe doit apporter une réponse solidaire à la crise des réfugiés - Site du Gouvernement fédéral (en allemand)

Les enjeux du Conseil européen des 28 et 29 juin – Site du Gouvernement allemand (en allemand)

Réunion de travail à Bruxelles : ensemble pour une nouvelle politique d'asile – Site du Gouvernement allemand (en français)

Trouver des solutions aux pressions migratoires – Site du Conseil européen (en français)

Conseil des ministres franco-allemand : "nous avons besoin de réponses européennes" – Site du Gouvernement allemand (en français)

 

Retour en haut de page