Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

« Une solution européenne est plus que nécessaire »

26.06.2018 - Article

La politique migratoire a été au cœur de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE qui s’est tenue au Luxembourg. D’autres questions importantes comme la PSDC et la situation au Yémen ont été également abordées.

Déplacement du ministre fédéral des Affaires étrangères à Luxembourg
Déplacement du ministre fédéral des Affaires étrangères à Luxembourg© Thomas Koehler/photothek.net

En marge du Conseil des affaires étrangères, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a fait la déclaration suivante : « Une solution européenne à la crise politique migratoire est plus que nécessaire. Faire cavalier seul n’est pas une démarche adaptée ni praticable. Une telle approche ne va pas régler la question des flux migratoires mais créer le chaos dans ce domaine. Les problèmes vont s’aggraver et mener l’Europe à sa perte. Les frontières intérieures ouvertes qui caractérisent l’Europe aujourd’hui ne pourront plus être maintenues telles quelles. »

Solidarité et État de droit

Le chef de la diplomatie allemande a exigé que l’Italie et la Grèce, qui sont de grands pays côtiers, ne soient pas laissées seules face à la crise migratoire. Les deux pays devraient pouvoir compter sur la solidarité de l’Union européenne. « Le thème des migrations est devenu un puissant ferment de division au sein de l’UE. Il faut que cela s’arrête. » Le ministre a également rappelé que les principes de l’État de droit devaient s’appliquer aux réfugiés et migrants : « Les compromis doivent être conformes au droit. »

Décisions de politique extérieure à la majorité

Heiko Maas se rend à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE
Heiko Maas se rend à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE© Thomas Koehler/photothek.net

« Nous devons être en mesure de prendre des décisions plus efficaces en matière de politique extérieure européenne », a réclamé Heiko Maas pour les relations extérieures communes en proposant de définir les domaines dans lesquels le vote à la majorité pourrait remplacer le vote à l’unanimité.

PSDC

Dans le domaine de la politique de sécurité et de défense commune, l’Europe doit également faire face à de plus grands défis, selon le ministre. Il est nécessaire de constituer des réserves en personnel dans les domaines des missions et de la formation afin de pouvoir intervenir de manière rapide et flexible. L’Allemagne et huit autres pays ont pris aujourd’hui au Luxembourg l’initiative de créer un groupe européen d’intervention. À ce propos, le ministre a réaffirmé : « Il faudra s’engager davantage à l’avenir pour promouvoir en priorité la composante civile. »

Yémen

Les ministres des Affaires étrangères ont également réclamé lors de leur réunion l’ouverture de négociations de paix au Yémen. Selon les conclusions adoptées par le Conseil des affaires étrangères, « il ne peut y avoir de solution militaire au conflit au Yémen ». L’envoyé spécial pour le Yémen, Martin Griffiths, avait informé auparavant les participants de son plan de paix.

Retour en haut de page